AccueilActualitésGuillaume Hamelin, In’li Aura : "Un risque de trou d'air sur le marché du logement !"

Guillaume Hamelin, In’li Aura : "Un risque de trou d'air sur le marché du logement !"

Confronté au manque d’offres et à des prix de plus en plus élevés sur le marché régional du logement, Guillaume Hamelin reste malgré tout confiant dans la capacité d’In’li Aura à loger les salariés dans les zones tendues.
Guillaume Hamelin, directeur général d'In'li Aura
© Marine-Agathe Gonnard - Guillaume Hamelin, directeur général d'In'li Aura

Actualités Publié le ,

On parle souvent du logement social, moins du logement intermédiaire. Pouvez-vous nous expliquer le rôle de ce maillon essentiel ?

Le logement intermédiaire propose des loyers à mi-chemin entre les loyers du marché libre et les loyers du logement social et se développe donc dans des territoires tendus où l’écart entre les deux est important.

Si on fait un raccourci, le logement locatif intermédiaire s’apparente à un Pinel institutionnel puisqu’il relève des mêmes plafonds de loyers et de ressources et concerne les mêmes zones géographiques (A et B1 dans la région). In’li Aura propose ainsi à ses locataires un loyer décoté, en moyenne entre -15 % et -20 %. Il faut nous voir comme un outil de régulation.

Notre intervention est un signal fort pour le marché privé et les promoteurs car nous avons la volonté non pas de faire de la spéculation ou de viser la rentabilité maximale, mais d’avoir le bon positionnement de loyer pour permettre de se loger moins cher que le marché.

"Nous ne sommes pas une foncière classique car nous n’avons pas un positionnement spéculatif. Notre métier c’est de loger des personnes et non pas de faire du profit"

Où intervenez-vous principalement ?

La Métropole de Lyon est un marché hyper tendu dans les villes centres comme les communes périphériques. Nous sommes également bien présents dans le sillon alpin, notamment le Pays Gex, le Genevois français et l’agglomération d’Annemasse, où sous l’effet du développement de Genève, les prix sont presque des prix parisiens.

Nous commençons aussi à nous développer à Annecy où le marché est hyper tendu. Nous nous intéressons également au secteur de Chambéry et d’Aix-les-Bains où les prix augmentent fortement car c’est un marché de report pour Annecy, voire pour Annemasse et même Lyon. Enfin, nous intervenons un peu à Grenoble même si ce n’est pas le marché le plus tendu, sauf pour certaines zones ou typologies de logements comme les petites surfaces.

Comment faites-vous vos arbitrages ?

In’li Aura a été créée en 2018 à partir d’un existant et possédait donc un patrimoine dans des territoires moins tendus voire détendus. Notre stratégie a été de recentrer notre offre locative sur le segment qui nous était assigné par notre actionnaire Action Logement, à savoir le logement des salariés des classes moyennes dans les zones...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés. Pour se connecter (cliquer ici) ou s'abonner (cliquer là)

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 septembre 2022

Journal du29 septembre 2022

Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?