AccueilSavoieHaute-Savoie : un téléski démonté et évacué au Mont Piton

Haute-Savoie : un téléski démonté et évacué au Mont Piton

Ce démontage du téléski du Mont Piton s’inscrit dans le dispositif de Domaines skiables de France pour l’élimination des équipements à l’abandon.
Le démontage du téléski du Mont Piton va dégager pleinement le paysage du site.
B.F. - Le démontage du téléski du Mont Piton va dégager pleinement le paysage du site.

Savoie Publié le ,

Le démontage du téléski du Mont Piton est un des chantiers prioritaires de la feuille de route des 16 éco-engagements dévoilés en octobre 2020 par la chambre professionnelle des remontées mécaniques. L’objectif, préserver la montagne grâce à des mesures concrètes en matière d’énergie et d’émissions de gaz à effet de serre, de gestion de l’eau, de protection de la biodiversité et de préservation des paysages.

Le téléski du Mont Piton, à l'abandon depuis six ans

La semaine dernière, c’est la quatrième opération de démontage de remontées mécaniques, soutenue par Domaines skiables de France (DSF), qui a été réalisée, concluant l’histoire d’une installation datant de 1970. La commune de Thorens-Glières avait alors entrepris, à 1 037 m d’altitude, la construction d’un petit téléski entre les hameaux de Mappenaz et du Mont Piton.

C’est d’ailleurs pour cela qu’il était appelé téléski du Mont Piton par les habitants de la région, alors que son nom officiel était "téléski des Terreaux". Utilisé par la commune jusqu’à la fin des années 2000, il était exploité ces dernières années par une association appelée "Montpit", composée de bénévoles.

Destiné à une clientèle très familiale et locale, le téléski des Terreaux était un appareil assez classique, de dimensions modestes, construit par le constructeur haut-savoyard Montagner, qui était basé à quelques kilomètres de là. Il ne desservait qu’une seule piste, de couleur bleue. N’étant plus aux normes, il n’était plus en activité depuis l’hiver 2016/2017.

Un site rendu au cadre naturel

Dès lors s’est imposée l’idée du démontage, voulue par la commune (aujourd’hui déléguée de celle de Fillière) de ce téléski, long de 675 mètres, et de ses six pylônes. Il a été rendu possible grâce à l’implication de deux exploitants de remontées mécaniques, la Soremac (Société remontées mécaniques Araches-Carroz) et GMDS (Grand massif domaines skiables), qui ont mobilisé gracieusement leurs équipes et les moyens techniques nécessaires et ont intégralement pris à leur charge le coût financier de ce démontage.

Une fois le dépôt du permis de démolir et les autorisations nécessaires validés, les équipes ont démarré la démolition pour évacuer le câble, les perches, le bloc béton du contrepoids, les poulies et les six pylônes. "Je me félicite du volontarisme des exploitants, qui portent l’effort d’optimisation au-delà de leurs frontières et viennent bénévolement prendre en charge le démontage des installations dont les communes environnantes ne veulent plus", a affirmé Alexandre Maulin, président de DSF, se montrant satisfait, qu’ainsi, des sites puissent être rendus aux pâturages et à leur cadre naturel.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?