Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Indura, un cluster pour construire des infrastructures durables

le - - Actualités

Indura, un cluster pour construire des infrastructures durables
INDURA - Paul Galonnier, président d'Indura

Créé en 2009, le cluster Indura a rapidement pris ses marques au cœur de l'écosystème des travaux publics en Auvergne Rhône-Alpes. Aujourd'hui, fort de quelque 120 adhérents, il s'attache à conforter sa vocation : construire des infrastructures durables pour répondre aux besoins des territoires et de la collectivité, grâce à la recherche et à l'innovation.

Créé en 2009 et labellisé cluster par la Région Rhône-Alpes en décembre 2014, Indura a essaimé en Auvergne depuis la réunion des deux territoires sous une même identité. Le cluster dédié à la construction d'infrastructures durables affiche, depuis sa création, un taux de croissance annuel régulier du nombre de ses adhérents.

A la fin de l'année dernière, la vingtaine de membres fondateurs avait su fédérer une centaine de nouveaux adhérents : entreprises issues du monde des infrastructures de transport et de l'énergie, établissements d'enseignement et de recherche, syndicats professionnels, mais aussi de nombreux institutionnels, à l'image du groupe SERL, du Sytral, du Département de l'Isère…

"Faciliter l'innovation dans les entreprises"

Une complémentarité de savoirs et de savoir-faire, au sein de laquelle les PME représentent cependant encore le premier pourvoyeur d'adhérents, avec plus de 30 % des membres inscrits. "Innover ensemble pour construire des infrastructures durables, intelligentes, performantes, résiliantes, économes en carbone et respectueuses de la biodiversité est notre raison d'être", rappelle Paul Galonnier, président d'Indura.

"Notre cœur de métier est de faciliter l'innovation dans les entreprises, de faire émerger des projets collaboratifs au sein de l'écosystème des infrastructures en Auvergne-Rhône-Alpes, d'animer le réseau, de faire reconnaître ses savoir-faire et, enfin, de sensibiliser les entreprises à l'international en facilitant leurs démarches."

Une feuille de route ambitieuse

Cette feuille de route ambitieuse et partagée se dessine à travers trois axes de travail. En premier lieu, le cluster veut agir pour accélérer la transition écologique, numérique et énergétique des infrastructures d'énergie et de mobilité. Il travaille ainsi sur la route de demain (routes connectées, routes productrices d'énergie...), ou encore sur le big data, pour savoir comment exploiter les données numériques dans la gestion des infrastructures.

Deuxième priorité, l'adaptation de la construction pour prévenir les risques climatiques, naturels et technologiques. Car aujourd'hui, 80 % des communes de la région Auvergne-Rhône-Alpes sont concernées par un risque naturel. "Les territoires de montagne sont particulièrement exposés", précise Indura dans un rapport.

Penser les usages de demain

Enfin, dernier axe de travail retenu en priorité : la transformation des espaces et réseaux urbains pour les usages de demain, en requalifiant des friches industrielles, en limitant l'apparition d'îlots de chaleur et en améliorant la gestion des déchets de chantiers de travaux publics.

La problématique de la reconversion des friches industrielles est une question sur laquelle Indura se penche depuis 2015.

"Nous sommes en effet l'un des quatre piliers de l'action ID Friches, qui a été lancée par la Région pour accélérer la reconversion de ces friches par l'innovation", explique Pierre Rampa, qui occupait la présidence du cluster jusqu'en 2017. La première concrétisation d'un travail réalisé en collaboration avec les collectivités. Un an plus tard, plus de 140 collectivités avaient souhaité participer à l'appel lancé par la Région et plus de 20 dossiers avaient été identifiés.

Resserrer les liens avec les maîtres d'ouvrages

Comme le rappelle Paul Galonnier, dès son arrivée à la présidence il avait annoncé sa volonté de resserrer les liens avec les maîtres d'ouvrages. En 2019, cette volonté partagée par l'ensemble du bureau a pris une nouvelle ampleur avec la création d'un Collège des Maîtres d'Ouvrage. Fort d'une dizaine de membres, il permet aux MOA publics et privés d'échanger sur leurs retours d'expérience de projets et démarches innovants.

Lieu de créativité et d'intelligence collective "pour faire mieux avec des financements en baisse", le collège des maîtres d'ouvrage comprend une dizaine de membres, qui se réunissent trois à quatre fois par an. Trois grands thèmes ont déjà été priorisés : méthode et partage d'expérience ; gestion du patrimoine et instrumentation ; éco-conception et coût global.

"L'aménagement de nos territoires est en pleine mutation"

Cette année, ses membres sont passés à la vitesse supérieure, avec l'ambition de définir quelques verrous scientifiques et techniques à lever, afin d'améliorer la performance des infrastructures et mieux répondre aux attentes de leurs usagers.

"L'aménagement de nos territoires est en pleine mutation. Nous sommes persuadés que la spécificité d'Indura, de regrouper tous les acteurs de l'écosystème des infrastructures, nous donne une grande responsabilité vis-à-vis de l'ensemble de la société. Notre capacité à faire des propositions innovantes grâce au travail collectif de nos membres et à l'apport de nos laboratoires de recherche est un atout essentiel pour notre territoire", affirme le président d'Indura.

Des ambitions élevées, qui résonnent comme autant de défis à relever pour les années à venir.

Innov'Infra : un lieu de convergence, de collaboration et d'innovation

Initié en 2018, le Hub Innov'Infra est composé de l'IREX (Institut pour la recherche appliquée et l'expérimentation en génie civil) et des quatre clusters régionaux qui fédèrent les acteurs du monde des infrastructures en France : Eco-Chantiers en Bourgogne-Franche-Comté, Indura en Auvergne-Rhône-Alpes, Novabuild en Pays de la Loire et Odéys en Nouvelle-Aquitaine.

Lieu de convergence, de collaboration et d'innovation, le Hub Innov'Infra s'est donné comme objectif de mettre en visibilité les différents acteurs du secteur. Son rôle est de contribuer à la définition, la conception, la construction et l'exploitation des ouvrages publics de demain. Le tout en répondant aux enjeux stratégiques des transitions écologique, numérique et énergétique.

En 2019, Innov'Infra a continué sur sa lancée, avec la mise en place d'une charte de labellisation. L'enjeu étant d'être reconnu par les différents ministères concernés, ainsi que par les acteurs territoriaux, les Régions, les Métropoles, les services décentralisés et tous les acteurs de la construction et de l'exploitation.




Jacques DONNAY
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer