Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Innovation/ Le solaire thermique au secours des réseaux de chaleur

le - - Loire

Innovation/ Le solaire thermique au secours des réseaux de chaleur
SIEL - La chaudière de Pélussin dispose depuis 2014 d'un deuxième réseau alimentant 20 000 m2

Au terme de l'appel à projet européen Solar district heating (SDHp2m), autrement dit Réseaux de chaleur solaire, l'agence Auvergne- Rhône-Alpes énergie environnement a vu trois de ses projets retenus pour expérimenter l'intégration du solaire dans les réseaux de chaleur, dont un dans la Loire.

La filière solaire thermique a besoin d'un second souffle et les réseaux de chaleur constituent un support pertinent. C'est l'orientation du projet européen SDHp2m, inscrit dans le cadre du programme européen Horizon 2020.

L'opportunité est significative selon l'agence Auvergne- Rhône-Alpes énergie environnement, qui chiffre de 400 000 m2 à 1 600 000 m2 le potentiel d'installation de panneaux solaires thermiques pouvant être intégrés aux réseaux de chaleur existants sur le territoire régional.

Au terme de l'appel à projet européen, lancé en février 2017 et qui a recueilli 12 candidatures régionales, trois sites ont été retenus, permettant d'étudier diff érentes confi gurations possibles d'intégration de solaire thermique dans les réseaux de chaleur existants.

Le réseau de chaleur de 51 km de la ville de Chambéry, exploité par la SCDC, filiale de Engie Réseaux, cherche à améliorer son ratio d'énergie renouvelable dans la production de chaleur, encore dépendant à 45 % du gaz naturel. Clermont-Ferrand, où une très importante chaufferie biomasse, gérée par Dalkia et sa filiale Clervia en délégation de service public, a été retenue également.

La chaudière biomasse inaugurée en 2012 alimente en chauffage et eau chaude sanitaire 4 000 équivalents- logements du quartier de la Gauthière et exporte de la chaleur de l'extérieur vers l'usine Michelin de la Combaude. Sur un réseau de 5 km, la chaudière livre 38 140 MWh par an de chaleur produite à 65 % via la biomasse et à 34,5 % par chauffage au gaz naturel.

Le projet présenté par le Siel, Territoire d'Energie Loire, est le seul qui concerne une commune rurale, en l'occurrence Pélussin, commune de 3 828 habitants située dans le Pilat rhodanien. La commune dispose d'un réseau de chaleur, mis en service en 2009, d'une longueur de 1,8 km desservant des bâtiments publics, mais aussi des logements individuels et collectifs érigés sur une Zac représentant 63 abonnés privés.

La chaufferie automatique de 450 kW livre 1 000 MWh par an, obtenus à 88 % à partir de la bio masse, essentiellement l'hiver où le chauffage au bois est opérant et rentable. Pour l‘approvisionnement en eau chaude sanitaire des logements privés en période estivale, la chaufferie recourt au propane, qui représente 12 % de la chaleur produite.

En alternative à cette énergie, le Siel-TE suggère, dans le projet présenté à l'appel à projet européen, une solution de solaire thermique pouvant assurer la couverture des besoins pendant tout l'été, et assurer un appoint pendant les mois intermédiaires.

Le Siel-TE, qui a réalisé les investissements de cette sta masse, essentiellement l'hiver où le chauff age au bois est opérant et rentable. Pour l‘approvisionnement en eau chaude sanitaire des logements privés en période estivale, la chaufferie recourt au propane, qui représente 12 % de la chaleur produite.

En alternative à cette énergie, le Siel-TE suggère, dans le projet présenté à l'appel à projet européen, une solution de solaire thermique pouvant assurer la couverture des besoins pendant tout l'été, et assurer un appoint pendant les mois intermédiaires.

Le Siel-TE, qui a réalisé les investissements de cette station et en assure la maintenance moyennant un loyer à la charge de la commune, propose l'installation de panneaux solaires sur la toiture de la station de chauffage, d'environ 100 m2, qui pourraient suffire à la production d'eau chaude sanitaire dans le cadre d'un investissement sous la maîtrise d'ouvrage du syndicat pour une cohérence d'organisation du dispositif global.

Celui-ci en tirerait une économie de gestion par la disparition du recours au propane et un fonctionnement à 100 % fondé sur des énergies renouvelables. Le projet est actuellement en cours d'étude de faisabilité avant d'être soumis aux collectivités pour engagement après une étude de financement.

Rappelons que le SIEL, Territoire d'Energie Loire, qui assure la maîtrise d'ouvrage de réseaux de chaleur bois-énergie pour les collectivités, a réalisé à ce jour 47 chaufferies collectives au bois dans le département.




Journal du Bâtiment et des Travaux publics LA RÉDACTION

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer