AccueilActualitésIsabelle Dieu, présidente de l'ordre des architectes d'Aura : "2023 sera une année difficile"

Isabelle Dieu, présidente de l'ordre des architectes d'Aura : "2023 sera une année difficile"

Isabelle Dieu, présidente de l'ordre des architectes d'Aura, aimerait voir l'architecte revenir au centre de l'acte de construire. "Nous avons des propositions à faire, dans de nombreux domaines : filières matériaux, construction durable, etc."
Isabelle Dieu alerte sur la situation difficile de 40 % des architectes interrogés en Auvergne-Rhône-Alpes, qui connaissent une forte baisse d'activité.
DR - Isabelle Dieu alerte sur la situation difficile de 40 % des architectes interrogés en Auvergne-Rhône-Alpes, qui connaissent une forte baisse d'activité.

Actualités Publié le ,

Quel serait votre principal message pour 2023 ?

Repositionner les architectes comme des acteurs importants de notre société de demain. Nous avons un plaidoyer pour l'architecture pour donner suite à la RE2020.

"On a de formidables ressources en Auvergne-Rhône-Alpes …"

Cela fait très longtemps que nous sommes pour l'architecture de moins de 100 km. On se rend compte à l'aune de la crise ukrainienne que l'on a perdu nos filières économiques…En Auvergne-Rhône-Alpes, nous avons de formidables ressources à nos côtés pour pouvoir construire bas carbone, mais on est sous-dimensionné pour répondre à la demande. Par exemple, nous avons le granit du Mont-Blanc, mais nous allons encore chercher du granit au Zimbabwé.

"40% des architectes en difficulté"

Les architectes sont force de proposition, y compris auprès des élus pour la réutilisation des friches industrielles, des matériaux etc.

Quelle est la situation actuelle des architectes ?

2023 sera difficile. Nous avons mené une enquête pour connaître les conséquences de la crise ukrainienne. Actuellement 40% des architectes sont en difficulté, dont 20 % qui envisagent d'arrêter leur métier d'architecte et 20% qui recherchent une deuxième activité, pour compléter leurs revenus.

C'est pourquoi vous poussez dans le sens des filières locales…

Bien sûr, si l'on se rend compte que l'on était dépendant des filières d'importation, il faut agir dès 2023. Nous intervenons beaucoup en faveur des filières bois, chanvres, pierre, terre… Nous créons des accords de formation pour former des architectes.

Partager :

Ce que les acteurs du BTP imaginent pour 2023


Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

Journal du 05 janvier 2023

Journal du05 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?