Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Jean-Noël Antoine (Capeb Isère) : « 2020 va être très difficile »

le - - Isère

Jean-Noël Antoine (Capeb Isère) :  « 2020 va être très difficile »

S'il considère le guide de préconisations de l'OPPBTP comme « fondamental pour assurer une reprise de l'activité », le président de la Capeb Isère n'en demeure pas moins réaliste sur les conséquences qu'aura l'épidémie de Covid-19 sur les entreprises, l'emploi et le tissu économique local.

Le guide de préconisations de sécurité sanitaire de l'OPPBTP a été rendu public jeudi 2 avril. Êtes-vous satisfait de son contenu et de telles mesures vous semblent-elles applicables sur le terrain ?

Élaboré par l'OPPBTP avec le soutien de médecins du travail et validé par le ministère du Travail et le ministère des Solidarités et de la Santé, il permet d'informer et d'accompagner les professionnels du secteur sur les mesures et gestes barrières à mettre en œuvre au sein des espaces de travail pour assurer la sécurité de tous. Ce guide est ainsi un véritable outil d'aide à la décision, qui a pour vocation de sécuriser et d'accompagner les entrepreneurs, qui ont une obligation générale de sécurité.
Il a mis en lumière la réelle complexité de la mise en œuvre des gestes barrières car, en chantier, nous sommes dans une entraide continuelle.

Dans quelles proportions estimez-vous l'arrêt des chantiers en Isère et pensez-vous sincèrement que, grâce à ce guide, les chantiers pourront reprendre ?

100 % des chantiers ont été impactés. 23 % des entreprises ont pu maintenir une activité ralentie ou complète [pourcentages basés sur un sondage de 184 adhérents réalisé le 3 avril 2020, Ndlr]. Le guide va être précieux. Il est un élément fondamental pour assurer une reprise de l'activité.

Un travail concret avec l'OPPBTP est-il prévu pour mettre en place les préconisations du guide ?

La Capeb, l'OPPBTP et l'IRIS-ST [Institut de recherche et d'innovation en santé et en sécurité au travail, Ndlr] accompagnent les entreprises et, au 3 avril, un premier mémo des cinq actions de prévention incontournables a été délivré. Il s'agit tout d'abord de prendre connaissance du guide, puis de le porter à la connaissance des salariés. Il faut ensuite évaluer le risque Covid-19 au siège de l'entreprise, de l'atelier, sur chantier... (actualiser pour cela le Document unique), puis préparer la reprise d'activité : consignes, équipements requis, échanges individuels pour connaître les états de santé, etc. Enfin, organiser concrètement la reprise d'activité : consignes sanitaires à respecter, référent Covid-19, nécessaires de désinfection, conditions d'interventions, mesures sanitaires...

D'autres accompagnements seront proposés en fonction des retours quotidiens du terrain.

Le guide préconise notamment l'utilisation de masques dans certaines situations : y a-t-il pénurie en Isère ?

Oui, il y a pénurie en Isère, notamment parce que nous sommes sollicités quotidiennement pour des dons par les professionnels de santé, le paramédical et les collectivités, avec qui nous sommes solidaires.

Nos fournisseurs sont en rupture, sans date de réassort annoncée. Coté entreprises, certaines se sont vu proposer des masques à 15 €/ pièce ! Des abus qui nous ont contraints à demander auprès des élus de légiférer sur les prix, comme pour les solutions hydroalcooliques.

Quel est le ressenti des entrepreneurs du bâtiment dans le département et de quelle manière la confédération les accompagne-t-elle dans cette épreuve ?

Les entrepreneurs ont suivi l'élan de panique conduisant à l'arrêt des chantiers, du fait des informations contradictoires : discours de guerre, confinement obligatoire, propos incompréhensibles et peu respectueux de la ministre du Travail ordonnant d'aller travailler... C'est ce paradoxe entre l'absence d'interdiction d'arrêter les chantiers et la volonté des chefs d'entreprise de respecter la santé des compagnons qui a été et qui reste la principale question des artisans du bâtiment, en intégrant la notion économique de l'entreprise.

L'ensemble du réseau s'est mobilisé, comme toute la filière. La Capeb Isère s'est réorganisée pour adapter ses ressources dans l'intérêt de répondre de manière pragmatique à toutes les questions et interrogations des artisans du bâtiment du département (équipe, site internet, lettre quotidienne…). Je pense que cela a été bien accueilli. Notre seule motivation est d'aider les entreprises à franchir le cap.

Toutefois, je déplore qu'un délai si important ait été nécessaire pour valider ce guide de préconisations.

Quelles sont les retombées économiques à craindre sur le territoire ?

La réalité économique va produire ses effets, et il est à craindre un certain nombre de procédures auprès du tribunal de commerce. Cette crise va avoir des conséquences sur les entreprises, l'emploi, le tissu économique local. Avec une sortie du confinement progressive, les entreprises de proximité dans le bâtiment et dans les autres secteurs vont devoir affronter l'absence de trésorerie, un endettement augmenté. En tant que Capeb, nous nous devons de faire des propositions qui doivent être entendues pour permettre de maintenir ces entreprises de proximité durablement dans le tissu économique local. 2020 va être très difficile.

Comment envisager la sortie de crise ? Quelles mesures d'accompagnement vont être mises en place ?

Il faudra s'adapter ! Jongler entre pénurie de fournitures, concurrence acharnée et disponibilité de la main d'œuvre qualifiée, sans compter les trésoreries mises à mal. Les artisans du bâtiment doivent s'orienter vers la plateforme de mise en relation clients/artisans 360 Travaux (www.360travaux.com) pour être référencés et accéder à des nouveaux marchés de particuliers, ou encore se former rapidement à la réponse aux marchés publics... La relance, comme dans toute crise, partira de l'État et des collectivités.






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer