AccueilSavoieKeolis, futur exploitant du transport urbain du Grand Chambéry

Keolis, futur exploitant du transport urbain du Grand Chambéry

La communauté d'agglomération l'a retenu, estimant qu'il répondait au mieux à la volonté d'améliorer le service aux usagers et d'augmenter la fréquentation du réseau.
Keolis, futur exploitant du transport urbain du Grand Chambéry

Savoie Publié le ,

Le réseau de transport public urbain de Grand Chambéry (Stac) a fait l'objet d'une délégation de service public, appelée à être renouvelée au 1er janvier 2019. Un appel à candidatures a donc été lancé, sur lequel trois exploitants – Transdev (actuel détenteur de la DSP), Keolis et RATP Dev – se sont positionnés. Il s'agissait de responsabiliser le futur délégataire en passant d'une régie intéressée, où le risque était supporté par la collectivité (et donc les contribuables), à un risque porté par l'exploitant pour qu'il puisse proposer des offres en adéquation avec les attentes des usagers.

Le conseil communautaire a approuvé l'offre émise par Keolis, jugée comme la plus ambitieuse en termes d'amélioration des services et de responsabilisation. Le groupe est le seul à avoir proposé des évolutions sur la globalité du réseau, avec des changements majeurs comme l'instauration de services en soirée (jusqu'à minuit et demi) les jeudis, vendredis et samedis sur les lignes chrono A, B et C. Sont également prévus un renforcement du nombre de bus le dimanche matin, pour permettre de rejoindre les marchés et les principaux points d'affluences, et une meilleure desserte du parc d'activités de Bissy grâce à la création d'un nouveau service, Flexo, qui prévoit la création de trois arrêts en cœur de zone. Un service similaire sera proposé les dimanches soir via la gare pour s'adapter aux horaires des trains. Les mutualisations de la plateforme de transports à la demande et de Citalis seront également mises en place pour mieux répondre aux demandes des personnes à mobilité réduite. Enfin, des écrans connectés et des totems tactiles seront déployés aux principaux arrêts de bus afin de diffuser des informations en temps réel.

Plus favorable financièrement

Autre atout de Keolis : elle apparaît comme la plus favorable financièrement, permettant à Grand Chambéry de réduire sa contribution de 10,2 % entre 2019 et 2024. Et si le réseau presque quadragénaire a déjà connu une seconde jeunesse grâce au projet « Territoire mobile », en août 2016 (qui lui a permis d'augmenter sa fréquentation de plus de 3 % sur un an), le futur exploitant s'est engagé sur une augmentation encore plus forte : 19,6 % entre 2019 et 2024 sur les lignes Chrono, et 12,2 % sur les lignes secondaires, sachant que son équilibre financier dépend directement des résultats obtenus. Sur le plan salarial, il propose un niveau de sous-traitance à hauteur de 18 % sur les lignes régulières et 26 % tous services confondus, niveau comparable à celui constaté aujourd'hui (19 %). Enfin, en matière d'insertion sociale, Keolis s'est avéré être le candidat proposant le plus grand nombre d'heures de formation. De bonnes perspectives, donc, pour le transport urbain chambérien, pour lequel l'agglomération a prévu d'investir 2,9 M€ afin de permettre au futur délégataire d'exploiter un réseau optimisé.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?