AccueilRhôneL'entreprise Pividal continue malgré la crise

L'entreprise Pividal continue malgré la crise

Alors que près de 85 % des entreprises ont stoppé leurs chantiers pendant plus d'un mois, les dirigeants de l'entreprise givordine ont fait le choix de ne pas s'arrêter. Intervenant en mode « dégradé », sans coactivité, les équipes ont pu réaliser près de la moitié de leur activité.
L'entreprise Pividal continue malgré la crise

Rhône Publié le ,

Gaëlanne Pividal dirige l'entreprise éponyme avec son frère Landry. Spécialisée dans les travaux d'installation électrique dans les locaux industriels et tertiaires, mais aussi dans la climatisation, la société basée à Givors emploie 19 salariés. Elle intervient dans la France entière pour le compte d'une clientèle constituée en immense majorité de professionnels.

Suite à l'allocution du président le 16 mars, s'est posée la question de poursuivre ou non l'activité. « On a finalement pris le parti de continuer... Pendant un mois, on a fonctionné en mode dégradé, c'est à dire que l'on ne travaillait que sur les chantiers où il n'y avait pas de coactivité. On a décalé les départs de manière à ce que personne ne se croise, on a organisé les pauses différemment... Une souplesse a été mise en place », raconte Gaëlanne Pividal, pour qui le mot d'ordre est et continue d'être la santé de ses salariés, le « capital de l'entreprise ».

Anticipant en quelque sorte les préconisations sanitaires fournies par l'OPPBTP dans son guide de bonnes pratiques divulgué début avril, la dirigeante a instauré une nouvelle forme de management, rythmée par les réunions What'sApp et les décisions au cas par cas. « Le plus difficile, c'était la mise en place. Après, chacun a appris à fonctionner en autonomie, même si c'est un peu compliqué pour moi de ne plus pouvoir suivre l'équipe », confie cette maman de trois enfants qui, comme beaucoup d'autres, se retrouve à faire l'école à la maison.

Depuis la parution du guide, de nouvelles mesures sont venues étoffer le quotidien de l'entreprise Pividal : l'achat de jerricans et de savon pour se laver les mains sur les chantiers, des questionnaires santé, des kits pour chacun avec masque, gel, désinfectant, sac poubelle...

Au cours de cette période, 40 à 50 % des interventions dans l'industrie et le tertiaire ont ainsi pu poursuivre. Jusqu'à présent cantonnés à Givors, les chantiers ont repris à Saint-Etienne et Villette-de-Vienne la semaine dernière.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 juin 2022

Journal du23 juin 2022

Journal du 16 juin 2022

Journal du16 juin 2022

Journal du 09 juin 2022

Journal du09 juin 2022

Journal du 02 juin 2022

Journal du02 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?