AccueilActualitésL'escalier « haute couture » selon Rondcarré

L'escalier « haute couture » selon Rondcarré

Aujourd'hui, l'escalier est devenu un véritable objet de décoration sans pour autant perdre sa fonction initiale : passage, optimisation de l'espace, résistance, sécurité. Il reste toutefois peu accessible pour la plupart des Français. Rond carré répond à toutes ces exigences en développant une volonté de démocratiser l'escalier métallique.
L'escalier « haute couture » selon Rondcarré
Cyrille Mazet

Actualités Publié le ,

Vendre des escaliers sur mesure en kit et en circuit court : voilà le pari qu'a fait Rondcarré grâce à une équipe de concepteurs, artisans, designers et ingénieurs informatiques basée à Grenoble.

A l'origine, une belle histoire d'amitié entre deux hommes : Cyrille Mazet et Benoit Dervieux. Le premier est enseignant en génie civil, le second bijoutier de formation. Aux savoir-faire complémentaires s'ajoute la passion, la créativité et l'inventivité. De là, prend naissance leur première collaboration autour d'Atelier MaDe, laboratoire d'idées et atelier de design hautement créatif dont la vocation est d'imaginer, créer et fabriquer artisanalement des pièces originales sur-mesure et en série limitée.

Après avoir longtemps travaillé le béton Ductal et aiguisés leurs premiers burins sur du mobilier et autres objets particuliers, ils se font petit à petit une spécialité dans la construction d'escaliers en le transformant en un produit de co-conception et d'auto-construction. « Nous avons toujours beaucoup travaillé le bois, mais notre cœur de métier c'est l'acier » analyse avec le recul Cyrille Mazet.

Un nouveau tournant pour l'entreprise

Privilégiant la démarche à l'acte d'achat, le duo décide de faire participer les clients à leurs propres projets. Ils conçoivent alors en 2015 un escalier en métal dont l'assemblage et la solidarisation des pièces est réalisés sans soudure, grâce à une innovation majeure : le Carré Frappé, un rivet intégré à la marche. « Nous aimons la création, le design et la conception mais également le challenge technique », explique Cyrille Mazet.

Ils développent dans la foulée le gabarit d'assemblage permettant le pré-assemblage de l'escalier à hauteur d'homme qui permet un basculement de l'escalier facile dans sa position redressée. Ce gabarit de montage est également breveté.

Sur le principe de l'échelle de meunier, trois formes d'escaliers sont alors crées : droit, asymétrique et quart tournant. Le kit complet est livré en un colis et une palette avec un coût pour le client optimisé. Chaque pièce est unique, signée et réalisée par des artisans français. « Nous nous sommes efforcés de développer des choses simples. 0 soudure, 0 électricité, 0 quincaillerie, il suffit d'avoir un marteau pour sa construction ! », rappelle le concepteur.

Dans la tendance « Dot it yourself »

Surfant sur la tendance du « Do it Yourself » et riche d'un réseau d'artisans sous traitants, les deux amis donnent alors vie à l'entité Rondcarré en 2018, déposent deux brevets et réussissent une première levée de fonds d'environ 300 000 €.

Avec pour ambition d'automatiser la partie « conception », les deux créateurs décident d'ouvrir leur capital à six actionnaires et un investisseur financier. « Nous avons vite touché les limites de cette activité artisanale. Nous avons voulu travailler différemment avec une volonté de s'entourer », raconte Cyrille Mazet. Aujourd'hui, l'équipe se compose de Bruno Lefebvre, responsable de l'agence de design grenobloise C+B Lefebvre, Maud Laronze, architecte et de deux développeurs informatiques. Cyrille Mazet va alors plus particulièrement s'occuper des aspects R&D, bureau d'étude et dessins et Benoit Dervieux de la gestion des sous-traitants.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?