AccueilRhôneL'hôtel de ville de Vaulx-en-Velin fait peau neuve

L'hôtel de ville de Vaulx-en-Velin fait peau neuve

Confiés au bureau d'étude d'architecture villeurbannais Raphaël Pistilli, les travaux de rénovation et d'extension de l'hôtel de ville de Vaulx-en-Velin ont débuté. Avec une première phase notamment marquée par la réalisation d'une nouvelle façade.
L'hôtel de ville de Vaulx-en-Velin fait peau neuve
© Bureau d'étude d'architecture Raphaël Pistilli - Projet de restructuration du rez-de-chaussée de l'hôtel de ville

Rhône Publié le ,

Prévue dans le plan de mandat présenté il y a six ans par l'équipe municipale en place, la restructuration de l'hôtel de ville de Vaulx-en-Velin a démarré depuis quelques mois. Elle sera menée à bien en trois phases successives. Dans un premier temps, un nouveau hall d'entrée, une nouvelle salle du conseil et une nouvelle salle de mariage sont en cours de réalisation au rez-de-chaussée. Dans la foulée, des activités, jusque-là traitées à l'étage et qui génèrent chaque année plus de 30 000 passages, seront transférées au rez-de-chaussée. Enfin, des salles de réunion et des salles de travail seront créées au premier étage.

Améliorer les conditions d'accueil

Lauréat du concours organisé en 2018, le bureau d'étude d'architecture villeurbannais Raphaël Pistilli a présenté un projet global de restructuration qui repose en premier lieu sur un impératif de fonctionnalité. Le hall d'entrée, étroit et mal configuré, n'est pas à la taille d'une commune de 50 000 habitants. « La Ville souhaite améliorer les conditions d'accueil de la population et cela passe notamment par une relocalisation des équipes qui orientent les habitants vers les différents services », indiquent Sophie Velut et Raphaël Pistilli, les architectes en charge du projet.

Dans le même temps, une nouvelle salle du conseil se dessine. Plus spacieuse, elle sera également plus fonctionnelle. Pour l'habiller, les architectes villeurbannais ont notamment fait appel à la société Silvadom, de Lentilly, qui a réalisé une table du conseil de 12 mètres de long. « Nous l'avons dessiné et nous leur avons confié la fabrication », précisent-ils. Avant de détailler la liste des entreprises, toutes issues de la région, qui interviennent sur la première phase du chantier : « Vallorge de Mably (42) pour le gros œuvre ; la société Blanchet de Montbrison (42) pour la charpente métallique, les menuiseries et la serrurerie ; De Saint-Jean pour la partie courant fort et courant faible ; Meunier pour les plafonds tendus ; Genty Carrelage, de La Mulatière, pour le carrelage ; Menuisiers du Rhône pour la menuiserie intérieure avec les portes et l'estrade ; et enfin Sletec Ingénierie pour l'étude structure ».

Redonner son identité au bâtiment

Au-delà du travail réalisé pour rendre le site plus fonctionnel, Raphaël Pistilli et Sophie Velut ont profité de l'occasion pour renforcer l'identité du bâtiment et rendre plus visible la dimension institutionnelle qui lui faisait jusque-là défaut. Très marqué par son architecture des années 1970, l'hôtel de ville s'abritait derrière des façades droites et ne se distinguait pas d'un immeuble tertiaire classique. « L'accès à la mairie se faisait à partir du 2e étage du centre commercial voisin, rappelle Raphaël Pistilli. C'était la marque d'une époque où l'on voulait mélanger les fonctions. Dans notre projet, nous avons choisi de souligner le caractère institutionnel du bâtiment, de lui redonner son identité propre, sa solennité ».

La nouvelle mairie s'ouvre sur la place et, pour magnifier leur travail, les architectes ont imaginé une nouvelle façade, dont les surfaces concaves accompagnent le mouvement vers le hall d'entrée. Elles se raccordent sur l'ancienne façade par des éléments préfabriqués, qui ont été levés directement sur place. Une opération spectaculaire, symbolique du caractère unique conféré à ce bâtiment. « Habitué à la préfabrication, Vallorge a proposé cette solution, associée à la technique du moule résultant directement de la maquette 3D numérique. Le bloc de polystyrène est sculpté à l'échelle 1 par une machine numérique 3D. Il est ensuite coulé au sol sur la plateforme de préfabrication, puis le mur est levé et mis en place », racontent les architectes.

Achèvement en 2022

Par ailleurs, en imaginant des murs non verticaux, Raphaël Pistilli et Sophie Velut proposent une nouvelle volumétrie intérieure augmentée, la surface au sol étant moins importante qu'au plafond. « Cela nous permet d'obtenir un volume différent et cela donne une impression d'espace plus importante », soulignent-ils enfin.

La première phase de travaux devrait s'achever au mois de mars. Dans la foulée, le bureau d'étude d'architecture Raphaël Pistilli réalisera les études pour la phase 2. L'achèvement total du chantier est envisagé pour le courant de l'année 2022.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 07 juillet 2022

Journal du07 juillet 2022

Journal du 30 juin 2022

Journal du30 juin 2022

Journal du 23 juin 2022

Journal du23 juin 2022

Journal du 16 juin 2022

Journal du16 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?