AccueilRhôneL'industrie 4.0 se construit à Vénissieux

L'industrie 4.0 se construit à Vénissieux

Bosch a vendu à la Serl et à la Banque des Territoires un tènement de 11 hectares. Sur ce site, baptisé « USIN Lyon Parilly », 60 000 m2 de bâtiments accueilleront une vingtaine d'entreprises industrielles et un millier d'emplois d'ici huit ans.
L'industrie 4.0 se construit à Vénissieux
© Thierry Roche / SERL - Le projet « USIN Lyon Parilly » nécessite 80 MEUR d'investissement

Rhône Publié le ,

À Vénissieux, Bosch vient de confier à la Serl, soutenue par la Banque des Territoires, le devenir d'un terrain de 11 hectares jouxtant l'usine Bosch Rexroth. Après l'arrêt de la production de pompes pour les moteurs diesel, puis l'échec de l'unité de fabrication panneaux photovoltaïques, le groupe allemand a travaillé avec la Métropole de Lyon et ses partenaires pour la réindustrialisation de ce tènement.

Aujourd'hui, le site se compose de 30 000 m2 de bâtiments, dont 10 000 m2 immédiatement disponibles. Boostheat occupe déjà une halle industrielle de 10 000 m2 où il a mis en service, en novembre dernier, sa ligne de production de chaudières gaz nouvelle génération. D'autres PME/PMI et start-ups devraient s'implanter dans les prochains mois et années, puisque l'objectif est d'accueillir 20 à 25 entreprises industrielles sur le site pour générer entre 800 et 1 000 emplois.

La Serl a donc prévu d'aménager cette vaste surface et de construire 30 000 m2 de bâtiments neufs pour proposer à la location des bureaux et des halles industrielles offrant jusqu'à 4 000 m2 de surface. « Nous aurons précisément 62 000 m2 à louer, 40 % de tertiaire et 60 % pour des activités de production », précise Jean-Luc da Passano, président de la Serl, qui ajoute que « le lancement des constructions est programmé pour janvier 2020 ».

Ce nouveau site est l'un des piliers de Lyon Parilly Factories, la nouvelle marque de territoire présentée par la Métropole de Lyon au salon Global Industries. Pour asseoir sa place de première agglomération industrielle de France après la région parisienne et se positionner comme un acteur majeur de l'industrie du futur, la collectivité veut donner une plus grande visibilité au secteur de Vénissieux Nord. « Nous comptons neuf grandes zones industrielles totalisant 5 300 hectares. Deux territoires sont particulièrement identifiés pour l'accueil d'activités industrielles : la Vallée de la Chimie et Vénissieux Nord, qui devient le site pilote de l'industrie du futur », explique David Kimelfeld.

Le parc industriel urbain Lyon Parilly Factories, qui s'étend sur Lyon 8e, Vénissieux et Saint-Priest, représente 600 hectares, 10 000 emplois et 200 établissements, dont quelques fleurons nommés Renault Trucks, Iveco, Aldes… À horizon dix ans, 70 hectares de fonciers seront disponibles pour développer de nouvelles activités productives.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?