AccueilAinLa Capeb de l'Ain et la CNATP se penchent sur la valorisation des déchets dans le BTP

La Capeb de l'Ain et la CNATP se penchent sur la valorisation des déchets dans le BTP

Les professionnels du bâtiment et du paysage se sont penchés sur la question de la valorisation des déchets, dans un contexte sensible marqué par la transition écologique, la flambée du cout de l’énergie et la pénurie de matières premières.
La table-ronde sur la valorisation des déchets dans le BTP a été animée par Françoise Despret, présidente départementale et nationale de la CNATP, et Eric Donetti, président de la Capeb 01
La table-ronde sur la valorisation des déchets dans le BTP a été animée par Françoise Despret, présidente départementale et nationale de la CNATP, et Eric Donetti, président de la Capeb 01

Ain Publié le ,

La Capeb de l’Ain et la CNATP (Chambre nationale de l’artisanat des travaux publics, des paysagistes) ont organisé, autour de leurs présidents respectifs, Eric Donetti et Françoise Despret, une table-ronde sur le thème de la valorisation des déchets dans le BTP. La question posée était "Comment faire mieux avec moins ?", à un moment où la transition écologique prend toute sa dimension.

Plusieurs thématiques ont été abordées à partir d’un état des lieux sur les déchets inertes et sur la REP bâtiment (Responsabilité élargie des producteurs). Les débats ont été riches sur "comment être partie prenante et force de propositions pour l'aménagement des textes à venir afin de les adapter aux TPE et PME du BTP et du paysage ; comment réduire les contraintes administratives inapplicables ; comment veiller à la pluralité des futurs éco-organismes pour le BTP ; comment rappeler le maillage du département concernant les points de collectes des déchets ; comment assurer le réemploi des matériaux avec les contraintes d'assurance."

Toujours trop de contraintes administratives

Présent pendant les travaux, le député de l’Ain et conseiller régional Xavier Breton a regretté que "la prise des mesures réglementaires sans véritable concertation avec les acteurs économiques directement concernés. L’application de ces dispositions se traduit trop souvent par des contraintes administratives inapplicables pour les petites entreprises et pour les artisans, a-t-il souligné. Dès lors on ne peut que constater un écart, voire un fossé, entre les bonnes intentions d’un texte comme la loi Agec (loi anti-gaspillage et économie circulaire) et sa mise en œuvre laborieuse sur le terrain."

Pour réduire cet écart entre niveau national et niveau local, il est, selon lui, "indispensable de renforcer, dans les années à venir, les outils à disposition des parlementaires leur permettant de contrôler concrètement l’application des lois, ainsi que l’action du Gouvernement, à l’échelle de leur circonscription et de leur territoire."

Un contexte sensible lié au manque de matières premières et à l’augmentation des coûts de l’énergie"

Même écho du côté du sénateur Patrick Chaize. Selon lui, « les échanges particulièrement intéressants ont notamment permis l’expression des professionnels sur leurs problématiques dans un contexte sensible lié au manque de matières premières et à l’augmentation des coûts de l’énergie ».

Ont également apporté leur pierre à l’édifice au cours de cet après-midi studieuse, le député Stéphane Trompille, Jean-Luc Roux, conseiller communautaire délégué à la politique des déchets, Yves Cristin, président d’Organom, et plusieurs élus CNATP de l’Isère.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 septembre 2022

Journal du29 septembre 2022

Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?