AccueilRhôneLa géothermie veut faire son trou

La géothermie veut faire son trou

Une journée dédiée à la géothermie de surface, organisée à Lyon par l'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), a permis de sensibiliser les bureaux d'études, les énergéticiens ou encore les maîtres d'ouvrage au potentiel de cette énergie performante et durable.
La géothermie veut faire son trou
DR

Rhône Publié le ,

« D'ici 2028, il faudra pouvoir couvrir 40 % des besoins de chaleur grâce aux énergies renouvelables. Dans ce contexte, la géothermie dispose d'un fort potentiel de développement. L'ambition est de doubler, voire de tripler les mégawattheures produits grâce à la géothermie », expose Astrid Cardona Maestro, ingénieure Fonds chaleur géothermie à l'Ademe.

Pour inciter au lancement de nouveaux projets, les objectifs majeurs de la journée de sensibilisation étaient de souligner les performances énergétiques et économiques de la géothermie, mais aussi de faire connaître les dispositifs d'accompagnement et les outils techniques et financiers à disposition.

70 projets accompagnés en Aura

Depuis 2009, l'État a mis en place le Fonds chaleur pour développer la production de chaleur renouvelable, notamment issue de la géothermie. Ce dispositif, géré par l'Ademe, a engagé 2 Md€ pour financer 4 800 installations d'énergies renouvelables au niveau national, dont 572 installations de géothermie subventionnées à hauteur de 163 M€.

Dans la région, le Fonds chaleur a bénéficié à 70 projets de géothermie pour un montant de 8 M€. « Le dispositif a été renforcé avec un budget de 350 M€ en 2020 et 2021, inscrit dans la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) », ajoute Hakim Hamadou, ingénieur expert à l'Ademe Auvergne-Rhône-Alpes.

Cet outil permet de financer les investissements pour l'installation, mais également les études. Car tous les professionnels s'accordent sur l'importance de bien préparer le projet pour dimensionner correctement l'équipement et atteindre les performances visées.

Une opération à Dardilly

Un recensement des installations de géothermie de surface utilisant une pompe à chaleur sur eau de nappe souterraine, eaux usées ou champ de sondes a été réalisé en Auvergne-Rhône-Alpes. Ainsi, l'Ademe a dénombré 819 installations de géothermie, dont 133 installations sur un champ de sondes, 3 installations sur eaux usées et 683 installations sur nappes aquifères. Ces installations de géothermie concernent d'abord des bâtiments tertiaires, puis des équipements publics et, enfin, des logements collectifs. « La marge de progression est importante », affirme Hakim Hamadou.

À Dardilly, le projet de l'entreprise KTR fait figure d'exemple. Pour la rénovation de son siège, l'industriel a mis en place une pompe à chaleur réversible sur sondes géothermiques verticales pour assurer le chauffage et le rafraîchissement de ses locaux. Des panneaux solaires hybrides et des panneaux solaires photovoltaïques simples ont également été posés. L'aide de l'Ademe, pour cette opération, s'est élevée à 20 800 €, soit 30 % du coût total.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?