AccueilRhôneLa Halle Girard, encore bien mystérieuse

La Halle Girard, encore bien mystérieuse

La Métropole a officialisé les noms des futurs exploitants de ce site qui a pour vocation de devenir le lieu emblématique de la technologie à Lyon. Mais le projet est encore loin d'avoir livré tous ses secrets.
La Halle Girard, encore bien mystérieuse
La Halle Girard accueillera 40 start-up dans un espace de 3 000 m2

Rhône Publié le ,

À en croire Gérard Collomb, « le projet, lancé en 2014, en est à une étape décisive de son déroulement ». Pour autant, pas d’informations tonitruantes ce jeudi 26 janvier, lors de la visite de l’ancienne Halle Girard proposée par la Métropole, en présence notamment de l’architecte Philippe Beaujon (cabinet Vurpas Architectes). Pas de naming définitif pour le nouveau bâtiment, pas de détails, mais des noms. Que l’on connaissait déjà. En l’occurrence, Arty Farty, 1Kubator et le groupe SOS, qui ont été retenus pour s’occuper de la gestion du futur lieu totem de la FrenchTech. « On va monter ce projet comme une start-up », a glissé Cédric Denoyel, d’Arty Farty. Mais il faudra attendre quelques semaines de plus pour avoir davantage de précisions sur le programme retenu par ce consortium, en charge de gérer, animer et commercialiser les 4 000 m2 de l’ancienne usine de chaudronnerie construite en 1857. 3 000 m2 dédiés aux start-ups (combinant parcours entrepreneurial, services à la création, coworking, espaces de convivialité) et 1 000 m2 dédiés à l’animation, l’événementiel et la restauration.

« Ouvrir la halle sur son environnement »

En attendant les travaux, qui devraient démarrer d’ici le mois de mai, Philippe Beaujon a tout de même esquissé les lignes de ce chantier d’envergure. « Il s’agit de reconvertir un bâtiment industriel en espace numérique, sans oublier que ce dernier fait véritablement partie du patrimoine lyonnais. Il nous faut donc inscrire des traces du passé dans la continuité ». L’architecte souhaite ainsi conserver le volume de cet espace de 80 m de long pour 50 m de large, de même que les charpentes métalliques qui soutiennent la toiture. « Il faut remettre cette grande nef en lumière, afin que cette dernière soit diffuse sur l’ensemble du bâtiment ». Jouant des atouts de la situation de la Halle Girard – face à une ville urbaine, au nord, et paysagère, au sud – Philippe Beaujon souhaite rouvrir ce lieu « introverti » sur son environnement actuel et futur. Pour ce faire, une partie de l’échelle nord sera démolie pour ouvrir l’espace et assurer un sas de transition et de communication avec l’extérieur.
Quant à l’impressionnante façade donnant sur les quais, elle sera simplement nettoyée et restaurée pour remettre en valeur ses lignes et corniches. Un soin tout particulier sera aussi porté à l’isolation : « Il s’agit d’une véritable passoire thermique et acoustique, déplore l’architecte. Nous insisterons sur les travaux de l’enveloppe, afin de permettre tous les usages. Et sur la toiture, plus de 1 400 m2 de panneaux photovoltaïques seront installés plein Sud, côté Champ. »
Financée à hauteur de 200 M€, la Halle Girard devrait accueillir ses premières start-up à la rentrée 2018. Elle pourra en regrouper 40, soit près de 300 résidents.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?