AccueilAinLa Plaine Tonique s'apprête à faire peau neuve

La Plaine Tonique s'apprête à faire peau neuve

La base de loisirs et le camping de Montrevel-en-Bresse sont devenus la priorité de la politique touristique de la CA3B, qui engagera, à partir de cette année, plus de 23 M€ dans sa requalification.
La Plaine Tonique s'apprête à faire peau neuve

Ain Publié le ,

La Plaine Tonique, à Montrevel-en-Bresse, est un vaste espace de loisirs constitué d'une base de loisirs de 15 ha, de 125 ha de lacs – dont un principal de 95 ha –, de 500 m de plage labellisée « Pavillon bleu » depuis 2013 et d'un camping quatre étoiles d'une capacité de 2 500 lits et 586 emplacement, qui font de lui le troisième de la région Auvergne-Rhône-Alpes et le premier du département de l'Ain. Depuis 1998, une piscine ultra-moderne s'est même ajoutée à l'ensemble. En 2017, la base, qui emploie douze permanents et une centaine de saisonniers, a enregistré 102 200 entrées, 145 800 nuitées et 7 268 séjours. L'activité hébergement a généré un chiffre d'affaires de 1,79 M€, soit 72 % du chiffre dans sa globalité (2,47 M€).

Le chantier de la fin de mandat

On comprend dès lors que pour la Communauté d'agglomération du bassin de Bourg-en-Bresse (CA3B), l'enjeu est de taille. La base, qui plus est, est fréquentée par 43 % d'étrangers avec une forte proportion de ressortissants belges, néerlandais, allemands et suisses. C'est donc la totalité d'un vaste territoire qui profite de cette affluence pendant la belle saison (Monastère royal de Brou, ville de Bourg, parc ornithologique de Villars, cité médiévale de Pérouges, route de la Bresse, etc.).

Une fois le feu vert donné par les représentants des 75 communes qui la composent, la CA3B a fixé les grands principes du schéma d'organisation et d'aménagement. Pour Jean-François Debat, maire de Bourg et président de l'agglomération, « le projet de requalification sera le plus important de la fin du mandat. Initié par l'ancienne communauté de communes de Montrevel, il a été retravaillé par la CA3B et le conseil départemental de l'Ain qui l'a inscrit dans son schéma touristique. Le bureau d'études Arter a apporté son assistance technique ».

Un investissement conséquent

L'investissement pour une telle opération est conséquent. Le conseil communautaire a d'ores et déjà donné son feu vert à l'engagement d'une enveloppe dépassant les 23 M€ HT, hors études et honoraires. Elle se décompose ainsi : 3,8 M€ pour la voirie, les parkings et les zones de circulation ; 4,44 M€ pour les espaces extérieurs, les espaces sportifs et d'agrément et les jeux ; 14,9 M€ pour les bâtiments (construction, réhabilitation, démolition).

Le financement devra être assuré d'abord par la CA3B à hauteur de 14,2 M€. La Région et le Département seront sollicités pour 4,4 M€. Le Département, toujours lui, accompagnera les communes concernées pour la requalification des carrefours d'accès et de la RD 28 (430 000 €). Enfin, l'investissement privé interviendra pour la création de l'ensemble hébergement hôtelier, restauration et bien-être (4,1 M€).

Développé par la vice-présidente aux travaux de la CA3B, Claudie Saint-André, le projet visera à « renforcer l'image du site en tant que destination touristique incontournable, proposer de nouvelles offres d'activités et de services pour élargir la clientèle et développer les ailes de saison (printemps et automne). L'offre de restauration et d'hébergement sera renouvelée. Le tout en prenant en compte les aspects environnementaux : qualité de l'eau, énergies renouvelables, intégration de la filière bois, maîtrise de la consommation des fluides », tient à préciser l'élue burgienne.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?