Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

La Plaine Tonique s'apprête à faire peau neuve

le - - Ain

La Plaine Tonique s'apprête à faire peau neuve
M. Chatelain - 102 200 personnes ont fréquenté la Plaine Tonique pendant la saison touristique 2017

La base de loisirs et le camping de Montrevel-en-Bresse sont devenus la priorité de la politique touristique de la CA3B, qui engagera, à partir de cette année, plus de 23 M€ dans sa requalification.

La Plaine Tonique, à Montrevel-en-Bresse, est un vaste espace de loisirs constitué d'une base de loisirs de 15 ha, de 125 ha de lacs – dont un principal de 95 ha –, de 500 m de plage labellisée « Pavillon bleu » depuis 2013 et d'un camping quatre étoiles d'une capacité de 2 500 lits et 586 emplacement, qui font de lui le troisième de la région Auvergne-Rhône-Alpes et le premier du département de l'Ain. Depuis 1998, une piscine ultra-moderne s'est même ajoutée à l'ensemble. En 2017, la base, qui emploie douze permanents et une centaine de saisonniers, a enregistré 102 200 entrées, 145 800 nuitées et 7 268 séjours. L'activité hébergement a généré un chiffre d'affaires de 1,79 M€, soit 72 % du chiffre dans sa globalité (2,47 M€).

Le chantier de la fin de mandat

On comprend dès lors que pour la Communauté d'agglomération du bassin de Bourg-en-Bresse (CA3B), l'enjeu est de taille. La base, qui plus est, est fréquentée par 43 % d'étrangers avec une forte proportion de ressortissants belges, néerlandais, allemands et suisses. C'est donc la totalité d'un vaste territoire qui profite de cette affluence pendant la belle saison (Monastère royal de Brou, ville de Bourg, parc ornithologique de Villars, cité médiévale de Pérouges, route de la Bresse, etc.).

Une fois le feu vert donné par les représentants des 75 communes qui la composent, la CA3B a fixé les grands principes du schéma d'organisation et d'aménagement. Pour Jean-François Debat, maire de Bourg et président de l'agglomération, « le projet de requalification sera le plus important de la fin du mandat. Initié par l'ancienne communauté de communes de Montrevel, il a été retravaillé par la CA3B et le conseil départemental de l'Ain qui l'a inscrit dans son schéma touristique. Le bureau d'études Arter a apporté son assistance technique ».

Un investissement conséquent

L'investissement pour une telle opération est conséquent. Le conseil communautaire a d'ores et déjà donné son feu vert à l'engagement d'une enveloppe dépassant les 23 M€ HT, hors études et honoraires. Elle se décompose ainsi : 3,8 M€ pour la voirie, les parkings et les zones de circulation ; 4,44 M€ pour les espaces extérieurs, les espaces sportifs et d'agrément et les jeux ; 14,9 M€ pour les bâtiments (construction, réhabilitation, démolition).

Le financement devra être assuré d'abord par la CA3B à hauteur de 14,2 M€. La Région et le Département seront sollicités pour 4,4 M€. Le Département, toujours lui, accompagnera les communes concernées pour la requalification des carrefours d'accès et de la RD 28 (430 000 €). Enfin, l'investissement privé interviendra pour la création de l'ensemble hébergement hôtelier, restauration et bien-être (4,1 M€).

Développé par la vice-présidente aux travaux de la CA3B, Claudie Saint-André, le projet visera à « renforcer l'image du site en tant que destination touristique incontournable, proposer de nouvelles offres d'activités et de services pour élargir la clientèle et développer les ailes de saison (printemps et automne). L'offre de restauration et d'hébergement sera renouvelée. Le tout en prenant en compte les aspects environnementaux : qualité de l'eau, énergies renouvelables, intégration de la filière bois, maîtrise de la consommation des fluides », tient à préciser l'élue burgienne.

Un impressionnant catalogue de travaux

Le plan d'aménagement et de requalification de la Plaine Tonique repose sur les principes suivants :

- requalification paysagère du camping et amélioration de l'offre de logement par le remplacement des mobile homes vétustes et la création d'hébergement flottants ;

- mutation de la zone karting avec aménagement du tour des lacs (6,5 km de sentier pédestre) et création d'espace de jeux ;

- aménagement d'un espace central qualitatif ouvert sur l'ensemble du site pour accueillir le public et marquer l'entrée principale avec un geste architectural fort ;

- valorisation des berges de la Reyssouze et réorganisation de l'accès au camping ;

- création d'un espace pour des activités de loisirs et sportives élargies toutes saisons ;

- rénovation thermique du centre aquatique et traitement des abords de la grande plage ;

- renforcement de la zone d'hébergement ouest pour les jeunes et les groupes avec une nouvelle forme d'hospitalité ("une auberge de jeunesse 2.0") ;

- création d'une zone dédiée, en partie sud de l'espace lac, comprenant l'hébergement hôtelier, l'espace bien-être, la restauration et les salles de séminaires pour une montée en gamme de l'offre ;

- restructuration et aménagement de l'espace lac pour les activités nautiques.




Jean-Marc PERRAT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer