AccueilLa reprise se concrétise dans l'artisanat

La reprise se concrétise dans l'artisanat

La Capeb Auvergne-Rhône-Alpes a profité du salon Eurobois, à Eurexpo Lyon, pour présenter les derniers résultats de son étude de conjoncture régionale et faire un zoom sur les entreprises de la filière bois.
La reprise se concrétise dans l'artisanat
DR - Les représentants de la Capeb avaient fait le déplacement sur le salon Eurobois du 6 au 9 février à Eurexpo.

Publié le ,

L'optimisme est de rigueur pour les patrons de l'artisanat. L'enquête de conjoncture du 4e trimestre 2017 aligne les bons chiffres. Ainsi, 44 % des artisans interrogés notent une progression de leur chiffre d'affaires (contre seulement 36 % au trimestre précédent), et 36 %, soit + 8 points, constatent une amélioration de la trésorerie. « Les marges restent assez faibles, puisque 28 % des artisans déclarent une baisse et 58 % une stabilité », regrette Dominique Guiseppin, président de la Capeb Auvergne-Rhône-Alpes. La situation sur les marges pourrait toutefois s'éclaircir grâce à des carnets de commandes pleins entre trois et six mois.

Un quart des artisans pensent donc à recruter, en CDI pour 54 % d'entre eux. Les métiers les plus recherchés sont les charpentiers, les plombiers-chauffagistes et les couvreurs-zingueurs. Des compétences pas toujours faciles à trouver, ce qui met une nouvelle fois en évidence l'importance de la formation. Dominique Guiseppin rappelle son attachement à « la transmission par l'apprentissage, une voie d'excellence qui place l'entreprise au cœur du système ».

À l'occasion du salon Eurobois, le syndicat a souhaité faire un focus sur la conjoncture des métiers du bois. Ce sont 175 entreprises régionales de charpenterie, menuiserie et agencement-cuisine qui ont répondu à l'enquête. Si le niveau d'activité et le chiffre d'affaires des entreprises des métiers du bois se rapprochent de la tendance générale du bâtiment, leur trésorerie ne connaît pas d'embellie, puisqu'ils sont seulement 29 % à la juger bonne ou très bonne. Dans les métiers du bois, le poids de la concurrence est également supérieur et les entreprises font face à une concurrence moins locale et ayant davantage recours à la main d'œuvre étrangère.

Pour soutenir les entreprises artisanales de menuiserie, le programme MARA (Menuiserie artisanale Rhône-Alpes) est opérationnel depuis deux ans. « 135 adhérents sont passés par ce dispositif qui permet une formation de mise à niveau sur une journée, mais surtout des essais Air-Eau-Vent au centre technique Ceribois. Ces tests valident les performances thermiques et acoustiques des produits et le savoir-faire des artisans pour les aider à faire face à la concurrence », souligne Gilbert Storti, responsable Patrimoine, environnement, métiers, matériaux (PEMM). De façon plus globale, l'UNA Charpente-Menuiserie-Agencement travaille sur l'amélioration des produits sur les volets acoustique et incendie. Des échanges sont également en cours, principalement avec des étudiants, pour identifier les tendances de design du bois dans les constructions.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?