Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Le Carré de Soie poursuit sa mue

le - - Rhône

Le Carré de Soie poursuit sa mue
© Thierry Fournier / Métropole de Lyon

Gigantesque chantier d'où surgissent peu à peu immeubles de logements et de bureaux, espaces publics, commerces et services, le territoire de 500 ha du Carré de Soie, situé sur les communes de Vaulx-en-Velin et Villeurbanne, se transforme en quartier de vie et de travail. Sa position stratégique au sein de la Métropole, sa diversité et la force du projet urbain construit sur un partenariat public-privé sont de véritables atouts pour les habitants et les investisseurs.

Le regard se perd au milieu des grues et des immeubles en construction. Ici, au Carré de Soie, le secteur du bâtiment semble vivre ses heures de gloire ! Ce quartier en pleine effervescence évolue au fil des jours pour donner naissance à un environnement nouveau qui a commencé sa métamorphose en 2009, avec l'installation du pôle commercial et de loisirs géré par Altarea Cogedim. L'arrivée du parc de miniatures animées Mini World Lyon en 2017, puis de nouvelles enseignes et une salle de sport ont dynamisé l'offre (qui comprend aujourd'hui 59 magasins) et fait progresser la fréquentation de 19 % avec 4,5 millions de clients par an.

La ligne de métro A, le tramway T3, Rhônexpress et les bus ont été le facteur déclencheur de ce projet territorial, porté par la Métropole de Lyon et les Villes de Vaulx-en-Velin et Villeurbanne. « Ce quartier était en déshérence. La force de ce projet, c'est d'avoir pris le risque d'amener le métro et le tram pour bâtir cette ville autour. Il fallait d'abord penser à la mobilité pour imaginer ensuite une nouvelle vie, à la fois pour les habitants et pour les entreprises », explique David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon. Au centre du projet, le partenariat public-privé, qui associe des propriétaires, promoteurs et investisseurs, rend nécessaire la définition par les collectivités de règles claires et de modalités de régulation. Un processus qui se retrouve à chaque étape, depuis les opérations d'aménagement (mise en œuvre de PUP et de ZAC sur fonciers privés) jusqu'au lancement des opérations immobilières (concours d'architecte, implication des promoteurs dans des choix innovants, etc.). Le guide Bien construire ensemble à Carré de Soie a été conçu spécialement pour définir les attentes de qualités urbaine et architecturale de ce territoire.

Une concertation citoyenne et la première édition des Rencontres du Carré de Soie ont par ailleurs permis aux habitants de porter un regard sur leur futur quartier. « Des réunions ont eu lieu avec tous les bailleurs sociaux pour encourager les habitants à s'approprier le projet et à donner leur avis. Cette collaboration avec les usagers du territoire est une condition de la réussite. » Pour Hélène Geoffroy, maire de Vaulx-en-Velin, comme pour tous les acteurs du projet, le Carré de Soie se construit sur des valeurs de mixité, de lien social, de respect d'identité et de patrimoine. Riche de sa diversité, le territoire accueille actuellement 18 400 habitants. Il jouit également d'un patrimoine industriel, avec notamment l'usine TASE (Textile artificiel du sud-est), installée en 1924, et l'usine hydroélectrique de Cusset, datant de 1905.

Un pôle économique en devenir

Contribuant au développement de l'offre résidentielle de la Métropole, le projet Carré de Soie prévoit 5 000 logements, dont 2 000 sont déjà réalisés, pour accueillir plus de 6 500 habitants. Les constructions visent à favoriser les parcours résidentiels. Mais au-delà des préoccupations majeures de bien-être des habitants, ce quartier de vie affiche aussi des ambitions économiques fortes, lui qui se positionne comme l'un des quatre pôles tertiaires de la Métropole avec la Part-Dieu, Confluence et Gerland. Son offre de bureaux, qui se déploie sur 200 000 m2 autour du pôle de transports en commun, convoite des entreprises tant nationales que locales, à l'instar de Veolia et Dalkia, Technip, Adecco et Alstom Transport, qui se sont déjà installées. Le projet soutient également les activités artisanales et industrielles historiquement implantées sur le territoire et qui sont un gage de mixité professionnelle.

Villeurbanne La Soie : 3 500 habitants et 3 500 salariés en 2025

Depuis 2010, de nombreuses opérations ont été livrées, tandis que d'autres sont en cours de réalisation sur les deux secteurs en mouvement : Villeurbanne La Soie et Vaulx-en-Velin La Soie. La ZAC de Villeurbanne La Soie, qui s'étend sur 11 ha, bénéficie d'un vaste programme avec la construction de 1 570 logements, d'un groupe scolaire d'une capacité de 15 classes et d'une crèche de 42 berceaux qui ouvriront à la rentrée 2021, d'un gymnase à l'horizon 2023, de 60 000 m2 de bureaux et de commerces et d'espaces publics connectés. Avec son bassin en granit de 70 m de long, l'esplanade Miriam Makeba, entourée d'un jardin arboré et d'allées piétonnes, regroupera quant à elle brasseries et terrasses de cafés dès l'automne.

Conduite par la maîtrise d'ouvrage urbaine de la Métropole de Lyon, la ZAC repose sur un montage foncier innovant, des acquisitions publiques restreintes et une stratégie d'échanges fonciers avec les trois grands opérateurs privés Altarea Cogedim, Est Métropole Habitat et le groupe Cardinal. Plusieurs programmes de logements viennent d'être livrés. L'îlot K, par exemple, représente un ensemble de cinq bâtiments dans un cadre paysager bordé par des espaces piétonniers et des rues calmes. De larges balcons agrémentent les 123 logements en accession libre, et des terrasses partagées sur les toits ainsi qu'une salle commune en rez-de-chaussée favorisent les rencontres entre les habitants. Situés sur une parcelle triangulaire entre les anciens quartiers industriel et artisanal et le nouveau quartier, les îlots I et I' s'enchaînent pour leur part en une succession de petits volumes aux gabarits variés, de R+2 à R+5. Ce dernier accueillera une zone de commerces en rez-de-chaussée.

Tous les bâtiments sont construits à partir de matériaux durables de qualité, garantissant la pérennité et le confort des habitants. De part et d'autre, des jardins et des espaces publics apporteront un peu de fraîcheur. Pour accompagner ce chantier titanesque et adoucir le quotidien des habitants, l'artiste Vincent Broquaire s'est inspiré de l'histoire du quartier pour décorer subtilement les murs et les palissades…

Vaulx-en-Velin La Soie : une nouvelle ville dans la ville

La transformation urbaine du Carré de Soie a commencé en 2006, sur le site emblématique de l'ancienne usine TASE. À ses pieds, la réalisation d'une esplanade végétale de 1,5 ha (livrée en 2020) sera suivie d'une école, d'une crèche et, à terme, d'un gymnase. La reconversion d'une partie du bâtiment industriel s'intègre au sein du programme immobilier Cœur de Soie, un ensemble urbain mixte de 76 800 m2. Aux côtés des 14 000 m2 de bureaux, 515 logements sur 746 prévus ont d'ores et déjà été livrés, tandis qu'un hôtel Ibis de 112 chambres et un foyer Adoma de 64 studios sont en cours. La réhabilitation d'une carrière de 5 ha, située sur le quartier des Brosses, prévoit également la construction de 626 logements d'ici 2022.

D'autres projets d'innovations technologique, sociale et culturelle, comme Bel Air Camp, l'Autre Soie et l'Arena, contribuent à la métamorphose du Carré de Soie. Un quartier qui n'a pas fini de tisser sa toile…

Le View One en figure de proue

« Il y a quinze ans, ici, c'était la pampa ! », avoue Alain Taravella, président fondateur d'Altarea Cogedim, qui a ouvert le pôle de commerces et de loisirs du Carré de Soie en 2009 et accompagne depuis le projet urbain dans de nombreuses réalisations. La dernière émerge tout juste avec l'immeuble de bureaux View One, qui se présente comme le navire amiral du quartier, lui qui domine l'esplanade Miriam Makeba. Son architecture, signée par Dietmar Feichtinger Architectes, se veut simple et donne toute sa place à la lumière et la ventilation naturelles. « Les plateaux ouverts non cloisonnés répondent à la demande actuelle de ne pas travailler en permanence dans son bureau », explique l'architecte. La moitié des 16 000 m2 qui s'étalent sur onze niveaux est déjà occupée par des entreprises locales et nationales.




Agnès GIRAUD-PASSOT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer