Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Le CFA de Bourg-en-Bresse ouvre sa plateforme TP

le - - Ain

Le CFA de Bourg-en-Bresse ouvre sa plateforme TP
© Jean-Marc Perrat - Christelle Rozier (2e en partant de la gauche) lors de l'inauguration

L'événement s'est déroulé à l'occasion de la 5e Journée de l'innovation organisée par le centre de formation des apprentis du bâtiment et des travaux publics.

Le Centre de formation des apprentis du bâtiment et des travaux publics de Bourg-en-Bresse a inauguré sa nouvelle plateforme dédiée aux métiers des TP à l'occasion de la 5e Journée de l'innovation, qui s'est déroulée en présence de Christelle Rozier, présidente régionale de BTP CFA Auvergne-Rhône-Alpes. Pascal Fayard, directeur du CFA des Vennes, a présenté au public, venu nombreux, les espaces techniques et théoriques sous les regards bienveillants des responsables pédagogiques, Laurent Dérudet et Laurent Guillermin, également entrepreneurs de TP.

Des équipements que le centre utilise en fait depuis le lancement des formations TP en 2004, mais qui ont été entièrement réhabilités l'été dernier en un temps record. « Les terrains et les bâtiments étaient mis à notre disposition par nos voisins de l'AFMPA qui n'en avaient plus l'usage, a expliqué Pascal Fayard. Nous avons trouvé un accord avec le propriétaire, la Ville de Bourg, pour utiliser l'ensemble. En trois mois seulement, l'équipe de l'établissement et les entreprises artisanales ont réalisé un travail remarquable et, en septembre, nous avons pu ouvrir notre BTS travaux publics avec quatorze apprentis pour un effectif théorique de quinze places. En 2004, nous avions ouvert notre premier CAP (Constructeur de canalisation), en 2006 le deuxième (Constructeur de routes), et en 2014 le Bac Pro TP. Depuis le début, 500 jeunes sont passés par ces formations, encadrées depuis la première année par Laurent Dérudet ». Selon le directeur, l'investissement dans les travaux de rénovation s'est monté à environ 250 000 €, financé par la Région Aura, le conseil départemental de l'Ain et la collecte de la taxe d'apprentissage.

« Qualité et innovation »

Le ruban tricolore a été coupé par Christelle Rozier, Patrick Chaize, sénateur, et Martine Tabouret, vice-président du Département de l'Ain en charge de l'Enseignement et de la jeunesse, en présence d'Alexandre Falco, adjoint de l'inspectrice d'Académie, qui s'est félicité « de la bonne synergie entre le CFA et les services de l'Éducation nationale ».

La présidente de BTP CFA Aura a profité de l'occasion pour livrer quelques chiffres confirmant le dynamisme des onze établissements de la région : « Quatre-vingt diplômes sont préparés dans nos CFA, qui accueillent cette année 6 425 apprentis et emploient 498 personnes. Pour répondre aux besoins des entreprises de la branche BTP, nous misons sur la qualité, l'excellence et l'innovation. Le dynamisme ne se dément pas. Actuellement, 1 290 offres de recrutement en apprentissage sont ouvertes sur le site www.offres-apprentissagebtp.fr. Nous tablons sur 1 500 en septembre 2019 ».

Un festival d'innovations

La 5e Journée de l'innovation s'est déroulée parallèlement à la présentation du nouvel espace. Une douzaine d'entreprises ont répondu à l'invitation de l'équipe de Pascal Fayard pour faire la démonstration de leurs savoir-faire et mettre en avant les nouveautés en matière de produits et de techniques. Projecteurs et luminaires, poste flamme, canne GPS topographique, peintures, enduits et revêtements dépolluants… Les fournisseurs se sont mobilisés et les maçons, carreleurs, plombiers, menuisiers, électriciens ont été servis. « Cette porte-ouverte nous rapproche des entreprises, crée des liens, a souligné Pascal Fayard. On s'aperçoit qu'elles ne connaissent finalement pas si bien le CFA. Toutes les occasions sont bonnes pour aller avec elles au-delà de la collecte de la taxe d'apprentissage ». Tout au long de la journée, les visiteurs se sont pressés autour des stands tenus par les professionnels. Les démonstrations de canne GPS topographique Leica G 508 plus se sont succédé du côté de Fontenat TP, pendant que chez Castollin, on vantait les mérites d'un poste flamme fonctionnant entièrement à l'eau.




Jean-Marc PERRAT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer