AccueilRhôneLe Grand Hôtel-Dieu soigne son hospitalité

Le Grand Hôtel-Dieu soigne son hospitalité

Le Grand Réfectoire (brasserie haut de gamme) et l'Officine (bar à cocktails) sont attendus pour la fin de l'année. À eux deux, les chantiers représentent un investissement de 4,5 M€.
Le Grand Hôtel-Dieu soigne son hospitalité
© Primyris - Les futures cuisines du Grand Réfectoire

Rhône Publié le ,

Conduite par Marc Bonneton (L'Antiquaire), le duo Mathieu Cochard / Thibault Salvat (à l'origine du Hard Rock Café) et Emmanuel Sailer, la nouvelle opération emblématique du Grand Hôtel-Dieu a démarré il y a près d'un mois. Comprenant les chantiers du Grand Réfectoire et de l'Officine, elle devrait être achevée au cours du dernier trimestre 2018.

Avec ses 1 740 m2, le Grand Réfectoire, ancienne salle à manger des religieuses, est amené à se transformer en brasserie de haut standing sous la houlette du chef étoilé Marcel Ravin. Ouverte 7 j. / 7, cette dernière disposera de 200 couverts en intérieur et 150 à l'extérieur. À l'étage, accessible depuis un escalier et un ascenseur, l'Officine fait pour sa part figure de « satellite » de l'espace restauration. Habillé de bois sombre, sublimé de tonalités orangées et d'étoffes vert sapin, le bar signature des lieux accueillera 74 places assises et une cinquantaine en extérieur, sur une terrasse de 100 m2.

Sobriété et respect du passé

Pour ce projet délicat, les architectes Franck Vella (agence HTVS) et Damien Carreres ont travaillé en étroite concertation afin d'« insuffler une âme au lieu ». Entre les différents éléments à préserver, comme les voûtes et les vitraux, ou encore l'acoustique à maîtriser, les professionnels ont dû trouver les solutions les plus pertinentes à destination de ce chantier « où on ne pouvait rien toucher ! » (dixit Franck Vella).

Approchant « avec humilité » le bâtiment inscrit au titre des Monuments historiques, ils se sont mis d'accord pour un agencement simple et un décor croisant le patrimonial au contemporain : mise en valeur des lambris, importance donnée aux détails (sur les gravures par exemple), panneaux acoustiques en tissu comme un écho au patrimoine textile lyonnais, sols en pierre de Villebois… « L'éclairage sera un peu surdimensionné pour sublimer les voûtes », ajoute Damien Carreres. Les cuisines historiques de l'hôtel-Dieu, avec leurs grands volumes et leur îlot central, seront quant à elles reproduites dans la plus pure tradition. Quelques tables et chaises seront disposées dans l'espace cuisine et le comptoir, disposé face aux fourneaux, permettra aux curieux d'assister au « show » culinaire. Enfin, une charpente métallique et aérienne habillera l'ensemble, qui sera entièrement vitré.

À noter également qu'une cave de dégustation de 80 m2 en sous-sol pourra être privatisée pour des soirées.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?