Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Le groupe Chazelle se consolide à Saint-Just-Saint-Rambert

le - - Loire

Le groupe Chazelle se consolide à Saint-Just-Saint-Rambert
© Laurie Joanou - Valérie et Jean-Noël Chazelle

Le Cinépôle, un ensemble immobilier regroupant 12 000 m2 de locaux professionnels et un cinéma, a vu le jour à Saint-Just-Saint-Rambert. Il acte la politique d'extension du groupe Chazelle, qui vient de fusionner deux sociétés.

C'est un quartier flambant neuf qui est apparu à Saint-Just-Saint-Rambert. Plus exactement, un programme immobilier composé d'un cinéma de sept salles et de 12 000 m2 de locaux dédiés aux professions libérales, tertiaires, artisanales, médicales, de service et de restauration. En tout, quatre bâtiments sont sortis de terre et composent le Cinépôle.

Ce projet est né en 2011, suite à une discussion avec Charles Dufour, président de l'association Family cinéma. Le cinéma historique ne répondant plus à la demande, il était nécessaire de construire un nouveau multiplexe. « On s'est retrouvé face à un challenge car, pour obtenir toutes les autorisations, il fallait que son implantation se face au milieu ou proche d'une zone d'activités existante ou à créer. On est donc parti sur la création d'un pôle complet, d'autant qu'il n'existait pas d'offre de locaux professionnels neufs à Saint-Just-Saint-Rambert et que le cinéma était une vraie locomotive au projet », confient Valérie et Jean-Noël Chazelle, porteurs du projet à travers une des sociétés du groupe Chaz Immo. Partant de ce constat, Charles Dufour et Valérie Chazelle se sont rapprochés des élus locaux et communautaires. Le projet s'est précisé et le Cinépôle forme désormais une entrée de ville neuve et attractive.

Les sociétés Chaz Immo, Chazelle Construction et Chazelle maçonnerie vivent au rythme du Cinépôle depuis plus de trois ans. « Nous avions les épaules solides, mais il fallait faire tourner le chantier en permanence », confie après coup Valérie Chazelle. L'audace a payé, et le groupe Chazelle s'est offert, en plus d'un nouveau site, une carte de visite en béton. Un coup de jeune alors même que cela fait trente ans que l'entreprise s'impose dans le secteur de la construction, que ce soit via la société historique, gérée par Jean-Noël Chazelle, ou via Chazelle construction, créée en 2001 pour la construction tous corps d'état et promotion immobilière par Marc Chazelle et Gilles Aulagnier, de la société Gestion Foncière. Depuis 2001, les deux entreprises ont toujours été très complémentaires avec une gestion indépendante. Et à compter de juillet dernier, les deux sociétés, Chazelle Construction et Chazelle Maçonnerie, ne font plus qu'une.

En les fusionnant, le groupe Chazelle espère atteindre les 32 M€ de chiffre d'affaires. Une nécessité pour pouvoir répondre à des appels d'offres tout corps d'état conséquents. Pour Valérie et Jean-Noël Chazelle, cette fusion était nécessaire pour simplifier le mode de gestion de ces deux entreprises et mettre en place un management à deux têtes, plus adapté à cette PME en perpétuelle évolution. Pour que cette fusion soit possible, il a été nécessaire de modifier l'actionnariat de Chazelle Construction. Opération réalisée en 2016.

Avec la réorganisation du groupe et l'obtention, au fil des années, de certifications QSE, ISO ou encore Mase, le groupe Chazelle étend son champ d'actions. Aux côtés du Cinépôle de Saint-Just-Saint-Rambert, on retrouve la construction du centre national d'art dramatique La Comédie de Saint-Étienne, le centre commercial Steel de Saint-Étienne Monthieu, la restructuration du siège du Crédit agricole Loire Haute-Loire de Bergson, à Saint-Étienne, ou encore l'église Corbusier à Firminy. Des projets structurants pour le territoire, mais aussi pour l'identité de cette entreprise familiale, qui compte encore gagner du terrain.

« On a une agence d'une vingtaine de personnes à Nîmes. En rachetant cette société en redressement, on s'est positionnés sur ce territoire », développe Jean-Noël Chazelle, qui ne compte pas s'arrêter là. La politique du groupe passe par le développement de la construction tout corps d'état, mais aussi par une croissance externe. « On est prêts à investir dans de nouvelles sociétés », conclut le chef d'entreprise.




Journal du Bâtiment et des Travaux publics LA RÉDACTION

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer