Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Le recyclage de la laine de verre est en marche

le - - Savoie

Le recyclage de la laine de verre est en marche
© Isover Recycling - La laine de verre est triée avant d'être comprimée dans la presse à balles

C'est chez l'un de ses partenaires de traitement des déchets, le haut-savoyard Excoffier, qu'Isover a présenté une « première mondiale » appelée à augmenter la part de matière recyclée dans la composition de ses produits isolants.

« Isover Recycling », tel est le nom donné à la démarche initiée depuis deux ans et qui prend aujourd'hui son envol véritable. Isover, marque du groupe Saint-Gobain, est le spécialiste des produits et solutions multi-matériaux d'isolations thermique, acoustique et de protection au feu pour une efficacité énergétique optimale et un confort durable. Dès 1997, le groupe a construit son propre centre de revalorisation de laine de verre sur son site industriel d'Orange. Baptisé Oxymelt, il traite les déchets de laine, les transforme en calcin et les réinjecte dans le process de fabrication de nouvelles laines. L'Oxymelt met en œuvre un procédé industriel unique de recyclage de laine de verre : les déchets sont fondus via l'introduction d'air enrichi en oxygène pour obtenir un calcin pouvant être utilisé comme matière première. Et c'est ce procédé qu'Isover entend étendre désormais aux déchets de la laine de verre du bâtiment qui, certes, ne constituent que 0,2 % du total des rejets du secteur, mais représente tout de même un total de 75 000 t. par an en France. Cette masse étant appelée à progresser au regard des normes d'isolation en vigueur et du développement du marché de la rénovation.

La laine de verre constitue l'un des rares matériaux récupérables à 100 %. Encore faut-il y mettre les moyens. C'est l'objet d'Isover Recycling, « première mondiale en termes de solution industrielle de transformation de laine de verre isolante usagée », comme l'explique Dominique Lizarazu, directrice du marketing et développement, lors de la présentation qui en a été faite sur l'un des sites d'Excoffier recyclage, en Haute-Savoie. Il s'agit de l'un des dix partenaires de l'opération, sélectionnés avec l'aide du Syndicat des recycleurs du bâtiment et des travaux publics (SRBTP) dans le grand Sud-Est, l'une des deux premières cibles choisies avec l'Île de France pour mettre en place le concept. Sont associés à la chaîne : les maîtres d'ouvrage et maîtres d'œuvre des chantiers, pour faciliter la récupération des déchets ; les entreprises de curage, pour le tri de la laine de verre ; les collecteurs, qui la contrôlent et la compriment dans une presse à balles. Ces dernières sont ensuite transportées jusqu'à Orange pour y être retransformées en produits exploitables.

Une économie circulaire

« Nous sommes toujours à la recherche de nouvelles solutions de recyclage », souligne Valentin Lamy, directeur exploitation d'Excoffier Recyclage, entreprise créée il y a quarante ans et membre du réseau national Praxy (gestion globale des déchets). Pour la laine de verre en particulier, « il était difficile de trouver des possibilités de recyclage, alors qu'il s'agit de déchets qui sont beaucoup plus importants en volume que d'autres en proportion de leur poids ». Isover Recycling répond ainsi à un besoin et s'inscrit, comme le met en évidence Élodie Rivière, chargée de mission du SRBTP, dans tout ce qui peut concourir à « l'amélioration du traitement des déchets et à leur valorisation ». Il s'agit aussi, pour l'ensemble des partenaires de l'opération, d'une opportunité de s'engager davantage dans l'économie circulaire par le biais d'une source de matière première encore inexploitée.

Manquait cependant un maillon à même de développer une vraie filière de revalorisation des déchets de laine de verre. Si leur collecte sur les chantiers et la capacité d'Isover à les transformer en matière première étaient déjà en place, leur tri et leur acheminement dans les centres de recyclage restaient à construire de toute pièce. Ce que réalise désormais Isover Recycling, qui rode le concept avant d'en mesurer l'impact réel. Le groupe mise néanmoins dessus pour augmenter encore la part de produit recyclés (actuellement 40 %) dans la fabrication de ses différentes gammes de laine de verre. Le tout en instaurant « un cercle vertueux », dont chaque maillon peut ressortir gagnant, tant pour l'image que pour le gain de temps.




Bruno FOURNIER
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer