AccueilActualitésLe ventilateur connecté intelligent Williwaw souffle le chaud et le froid

Le ventilateur connecté intelligent Williwaw souffle le chaud et le froid

Réguler efficacement la température d’une pièce avec un ventilateur orientable intelligent, c’est possible. Et ça permet d’économiser 30 % de la facture du chauffage comme de la climatisation de l’espace concerné.
Stéphane Thirouin a débuté l’industrialisation de son Williwaw en 2020
DR - Stéphane Thirouin a débuté l’industrialisation de son Williwaw en 2020

Actualités Publié le ,

Le Grenoblois Stéphane Thirouin avec son invention Williwaw, déjà commercialisée à plusieurs milliers d’exemplaires, promet 30 % d’économie de chauffage et un rafraîchissement optimum d’été, permettant ainsi de rogner drastiquement sur les frais de climatisation et autre rafraichissement d’air pulsé. En mode hiver, partant du principe de la circulation de l’air chaud vers le haut, l’appareil réagit de façon intelligente grâce à deux capteurs de température déportés auxquels il est connecté, dans l’espace où il est placé.

Williwaw, une circulation de l’air autant vers le haut que vers le bas aussi bien qu’en latéral

Informé des écarts de température entre le sol et le plafond, ou entre une zone chaude et une zone froide, il s’allume automatiquement pour harmoniser la température. La consigne thermostatique étant atteinte plus rapidement, le système de chauffage est moins sollicité et la facture est réduite d’autant, jusqu’à 30 % : "Orientable à 360°, le ventilateur va générer une circulation de l’air autant vers le haut que vers le bas aussi bien qu’en latéral", précise l’inventeur.

Destratification air chaud/ air froid

Il applique la « destratification », la tête du Williwaw pivote pour passer du mode été au mode hiver : il pourra alors faire circuler l’air chaud qui stagne paresseusement au plafond et permettre d’en récupérer la chaleur dans la zone de vie. En été, il provoque un déplacement d’air qui apporte la sensation de fraîcheur à la façon d’un léger vent, ou comme un ventilateur de plafonnier comble du luxe.

"Pour l’anecdote, un hôtelier d’un palace cannois m’a commandé une série de Williwaws pour les clients de sa plage aménagée. J’ai dû faire appliquer une fabrication plastique spéciale pour remplacer les parties métalliques et résister à l’air marin ! En revanche, un autre hôtelier, près de Grenoble, très soucieux du bilan énergétique de son établissement, en a commandé un pour chacune de ses chambres et même pour les parties communes."

5 watts suffisent au Williwaw pour vous faire passer une bonne nuit, là où plus de 2 500 watts seraient engloutis par une climatisation"

Parfaitement silencieux et extrêmement léger, le ventilateur fonctionne en filaire sur le secteur, pour limiter encore son impact carbone. Mais Stéphane Thirouin n’exclut pas une version sur batterie en fonction de la demande : "5 watts suffisent au Williwaw pour vous faire passer une bonne nuit, là où plus de 2 500 watts seraient engloutis par une climatisation".

Ce diplômé de l’ESDI (école supérieure de design industriel) a passé 10 ans chez Legrand à dessiner pour le fabricant de matériels électriques, puis 10 autres années chez l’outilleur haut de gamme Facom, bien connu des mécaniciens.

Médaille d’or du concours Lépine

Il a dirigé ensuite le design chez Seb, avant de faire un passage au sein de la start-up Devialet (designer pour Free entre autres). C’est là qu’il a décidé de lancer seul son Williwaw avec ses soutiens financiers. Le Williwaw (le mot désigne un vent en amérindien) a reçu la médaille d’or du concours Lépine 2019, dans la catégorie « objets connectés », le deuxième prix du concours de design de Saint-Etienne, ainsi que différents prix technologiques.

Fabriqué en acier, en bois et en polycarbonate, assemblé uniquement par vis, le Williwaw est entièrement réparable. Ses pièces mécaniques sont garanties 10 ans et ses cartes électroniques sont garanties 2 ans :

J’ai dû trouver un fabricant en Chine, avoue l’entrepreneur, malheureusement, il ne m’a pas été possible, au vu des coûts de revient, de débuter une industrialisation en France. Sinon je n’aurais pas pu fixer le prix de vente à 949 €."

Comme tout objet connecté, le Williwaw se pilote depuis son application sur smartphone : convection, thermostat, réveil ou minuterie, tous les modes sont disponibles.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?