AccueilRhôneLes Alizées, toute première résidence sociale labellisée Passivhaus à Lyon

Les Alizées, toute première résidence sociale labellisée Passivhaus à Lyon

Spécialisé dans l'habitat à loyer modéré, Vilogia joue la carte de la transition énergétique depuis plusieurs années. Non seulement au travers des logements neufs que le promoteur lillois réalise, à l'instar de son programme Les Alizées à Gerland, mais aussi en réhabilitant son parc ancien.
Les Alizées, toute première résidence sociale labellisée Passivhaus à Lyon
DR - Le programme Les Alizées, dans le quartier de Gerland

Rhône Publié le ,

Labellisée PassivHaus, la résidence à loyer modéré Les Alizés, qui totalise 59 logements dans le 7e arrondissement de Lyon, fait figure de symbole pour l'agence lyonnaise de Vilogia. Engagé dans une démarche de transition énergétique depuis 2016, le promoteur lillois concrétise ainsi pour la première fois son ambition de développer des logements passifs en Rhône-Alpes.

Une construction 20 % plus chère, mais de substantielles économies

Construit dans une dent creuse, le programme, qui souffre pourtant d'une exposition qui n'est pas optimale, parvient cependant à une réduction de la consommation d'énergie de l'ordre de 90 %.

« Le logement passif repose sur un concept de construction très basse consommation. Il est basé sur l'utilisation de la chaleur du soleil, sur une très forte isolation des murs et des fenêtres, sur l'absence de ponts thermiques, sur une grande étanchéité à l'air et sur le contrôle de la ventilation », énumère David Bayeul, responsable technique de l'agence de Lyon.

Pour le promoteur, la réalisation d'un programme de logements passifs représente un surcoût de l'ordre de 20 % par rapport à une construction classique RT 2012. « La maintenance des équipements doit encore être améliorée, car le coût est plus élevé. Dans une résidence passive, au niveau des centrales de traitement d'air, il faut changer les filtres tous les six mois. C'est un coût que l'on n'aura pas dans un bâtiment RT 2012 », détaille David Bayeul. En revanche, le logement passif permet de maîtriser les énergies primaires et génère des économies importantes pour les occupants.

« Le logement passif se base sur l'utilisation de la chaleur du soleil, sur une très forte isolation des murs et des fenêtres, sur l'absence de ponts thermiques, sur une grande étanchéité à l'air et sur le contrôle de la ventilation »

David Bayeul, responsable technique de l'agence lyonnaise de Vilogia

Une démarche appliquée à l'ensemble du parc

Pour concevoir ce programme novateur, Vilogia s'est fait accompagner par le cabinet d'architectes Archigroup et par le bureau d'études environnement EODD.

Dans le cadre de leur intervention, ils ont décliné les principes qui permettent d'obtenir la certification PassivHaus : conception bioclimatique, isolation par l'extérieur renforcée et continue, intégrant des menuiseries triple vitrage à hautes performances thermiques, excellente perméabilité à l'air, récupération des calories sur l'air vicié grâce à la VMC double flux, production d'eau chaude sanitaire assurée par une pompe à chaleur…

Au-delà de ce programme emblématique, Vilogia a engagé depuis quelques années une démarche de rénovation thermique de l'ensemble de son parc. « Cela passe principalement par l'isolation par l'extérieur, avec le remplacement des menuiseries et l'installation de la ventilation. Nous isolons les façades et les toitures », précise David Bailleul.

Dans le Rhône, cette démarche a pris forme avec la réhabilitation de 525 logements entre 2017 et 2019. Plus de 300 logements suivront en 2020.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?