Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Les Ateliers Ejarque, contre mauvaise fortune bon cœur

le - - Savoie

Les Ateliers Ejarque, contre mauvaise fortune bon cœur
DR - David Ejarque (à gauche) et son frère Sébastien, co-dirigeants des Ateliers Ejarque

Employant 8 collaborateurs, dont un apprenti et un compagnon, l'entreprise basée à La Ravoire est spécialisée dans les travaux de métallerie, d'automatismes et d'accès. Impactée comme les autres par la crise sanitaire, elle s'est servie du guide de l'OPPBTP pour amorcer un redémarrage. A ce jour, 50 % de ses activités ont repris.

L'un est spécialisé dans l'électricité industrielle et électrotechnique, l'autre est un ancien compagnon du devoir épris de métallerie. L'un n'avait pas vraiment vocation à reprendre l'entreprise familiale, tandis que l'autre désirait poursuivre le travail initié par leur père Jean-Paul en 1980... Sébastien (39 ans) et son frère David (36 ans) se sont finalement mis d'accord pour poursuivre l'activité des Ateliers Ejarque en 2011.

Basée initialement à Chambéry, l'entreprise a migré à La Ravoire en 2014, avant de finalement racheter les locaux de la Métallerie de Savoie en août dernier. Désormais chez eux, les deux frangins conjuguent leurs savoir-faire respectifs : pour l'un la métallerie et la ferronnerie d'art (l'activité principale), pour l'autre les automatismes et systèmes d'alarme. « On arrive parfois à fournir des prestations complémentaires : de la restauration de portails de château que l'on automatise par la suite. Notre manière d'allier l'ancien et la modernité », raconte Sébastien.

Comme pour la plupart des copains, leur activité a stoppé net dès le 17 mars. « Il fallait protéger nos salariés, il en va de notre responsabilité de chef d'entreprise. Mais de toute façon, le téléphone a arrêté de sonner, on n'avait plus de contact avec les clients », constate le co-dirigeant qui, non sans humour, avoue avoir mis cette période à profit pour se remettre à jour dans ses devis.

Comme tant d'autres, c'est l'économie qui les a poussés à reprendre une partie de l'activité : « Sur mars, on a fait seulement 10 % de notre chiffre d'affaires. Les facturations sont souvent réalisées en fin de mois... ». Pour redémarrer, le guide de l'OPPBTP a été d'une aide précieuse. « Il était important d'avoir un document de ce type, pour expliquer d'une part à nos gars comment se protéger, et d'autre part à nos clients que nous pouvions reprendre le travail sans danger ».

Un retour à l'artisanat ?

Les deux frères estiment aujourd'hui avoir repris la moitié de leurs activités. Deux de leurs salariés ont réintégré la production. Et sur le terrain, on s'adapte, comme l'explique Sébastien Ejarque : « Tout le monde joue le jeu. On roule à deux maximum par véhicule, avec des masques. Sur le chantier, on travaille le plus écarté possible... Avant la reprise, on avait fait faire des masques en tissu par la couturière de Yenne. En parallèle, on a commandé une cinquantaine de modèles FFP2 : on ne les a pas encore reçus, ils serviront pour les grands chantiers, où du monde circule ».

Les deux gérants sont un peu rassurés. Pour leur activité, la bonne période commence. Il va y avoir du travail... Même s'il faudra désormais fonctionner à tour de rôle, avec des jours établis pour chaque corps de métier.

Quant aux incidences de la crise sur leur trésorerie ? « Heureusement que nous avons pu bénéficier des aides de l'Etat, qu'un emprunt a été accepté pour le CA manquant, mais ce sont des choses qu'il va falloir payer sur le long terme... Soyons positifs tout de même : cette crise nous a permis de réfléchir à une manière de mieux travailler. Pour faire moins de pertes, mais aussi gagner du temps. Je souhaite vraiment que cette épidémie, terrible au demeurant, permette au moins une chose : que le consommer local revienne et que les gens s'en retournent vers leurs artisans ! »






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer