AccueilActualitésLes demandes de crédits immobiliers s'emballent en 2016

Les demandes de crédits immobiliers s'emballent en 2016

Porté par des taux historiquement bas et des dispositifs d'aide à l'acquisition efficaces, le marché a connu une hausse de 10 % des demandes de financement, tous projets et profils confondus.
Les demandes de crédits immobiliers s'emballent en 2016
DR

Actualités Publié le ,

Empruntis a dressé le bilan d’une année exceptionnelle pour le marché de l’immobilier et du crédit. « Après 2015, déjà très dynamique, la progression s’est maintenue tout au long de 2016 : nous enregistrons une hausse de 10 % des demandes de financement, hors renégociations », explique Cécile Roquelaure, directrice communication et études. Pour expliquer cette augmentation exponentielle, le courtier s’appuie notamment sur les chiffres de l'investissement locatif, de 18 % supérieurs à ceux de 2015, ainsi que sur la part des primo-accédants, qui augmente cette année de 9,2 %. Logique à la vue des taux historiquement bas (0,90 % sur 15 ans et 1,08 % sur 20 ans en fin d’exercice), qui ont notamment permis aux ménages modestes ou jeunes acheteurs de se positionner sur le marché. De la même façon, les dispositifs d’aide mis en place par le gouvernement ont eu un impact non négligeable sur la demande en investissement locatif et dans le neuf, portée par le Prêt à taux zéro (PTZ).
En 2017, les taux et les prix devraient opérer une remontée, mais continueront d’offrir des conditions très favorables aux emprunteurs. Cécile Roquelaure poursuit : « Le premier semestre devrait continuer sur cette lancée, les banques ayant pour habitude de réaliser leurs objectifs sur cette période. Tout cela sur un marché avec des conditions d’emprunt qui restent très favorables. Car même si les taux ont amorcé une remontée en début d’année, la hausse sera progressive et limitée. Si les prix ne s’enflamment pas, nous tablons pour cette année sur un volume de nouveaux crédits équivalent ou en légère baisse par rapport à 2016 en raison de la baisse du volume de renégociation, si toutefois les élections ne génèrent pas trop d’attentisme ».

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?