AccueilRhôneLes grands défis du logement social au menu du Congrès HLM à Lyon

Les grands défis du logement social au menu du Congrès HLM à Lyon

Pénurie de logements abordables, hausse des coûts de l’énergie, inflation… Le logement social est confronté aux grands défis de ce siècle. Des thématiques qui seront abordées lors du 82e congrès HLM qui se déroulera à Lyon.
Marc Gomez, président de l’Aura HLM, Grégory Doucet, maire de Lyon, Emmanuelle Cosse, présidente de l’Union sociale pour l’habitat, Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon et Renaud Payre, vice-président de la Métropole délégué à l'habitat, au logement social et à la politique de la ville.
Audrey Desfève - Marc Gomez, président de l’Aura HLM, Grégory Doucet, maire de Lyon, Emmanuelle Cosse, présidente de l’Union sociale pour l’habitat, Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon et Renaud Payre, vice-président de la Métropole délégué à l'habitat, au logement social et à la politique de la ville.

Rhône Publié le ,

Du 27 au 29 septembre, Lyon-Eurexpo accueillera le 82e Congrès HLM de l’Union sociale de l’habitat. Ce congrès itinérant avait déjà fait escale dans la capitale rhônalpine en 2014. Environ 400 exposants sont attendus - bailleurs, entreprises du bâtiments, associations, promoteurs, architectes, etc. -, et 12 000 visiteurs sur ces trois jours.

Pénurie de logements sociaux : "une offre pour dix demandes à Lyon"

Ce "grand moment du logement social", comme le qualifie Emmanuelle Cosse, présidente de l’Union sociale pour l’habitat (USH) permettra de mettre en avant les grandes problématiques auxquelles est confronté le secteur, alors que le logement a été défini comme"grande cause nationale du quinquennat".

Première problématique, la pénurie de logements sociaux et, plus largement, de logements abordables. "Dans la région lyonnaise, on compte une offre pour dix demandes et environ deux ans et demi d’attente pour obtenir un logement social", a rappelé Grégory Doucet, maire de Lyon.

"5000 logements abordables par an et 1000 en BRS d'ici la fin du mandat"

Pour l’élu, tout comme pour le président de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard, il faut donc agir sur deux leviers : la production de logements et l’optimisation du parc existant.

"Aujourd'hui, nous comptons 22 % de logements sociaux. Notre objectif est d’arriver à 25 %, comme le stipule la loi SRU (Solidarité et renouvellement urbain)", a précisé le maire. Pour ce faire, "nous avons pour objectif, en fin de mandat, de construire 5000 logements abordables par an et 1000 en BRS (bail réel solidaire)", a affirmé Bruno Bernard.

Quant au travail sur l’existant, Grégory Doucet a rappelé les mesures prises pour limiter la location de meublés de tourisme et inciter les propriétaires à remettre leurs biens en location classique. Pour Marc Gomez, président de l’Aura HLM, il faut "passer d’un modèle quantitatif à un modèle qualitatif" en optimisant les ressources pour faire face à la raréfaction des matières premières, en utilisant des matériaux locaux, etc. "80 % des logements que nous habiterons en 2050 existent déjà", a-t-il rappelé.

La suite dans notre édition papier du jeudi 15 septembre

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

Journal du 01 septembre 2022

Journal du01 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?