Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Les notaires au chevet du marché de l'immobilier

le - - Ain

Les notaires au chevet du marché de l'immobilier
J.-M.P. - La conférence de la Chambre des Notaires de l'Ain pendant le salon de l'Habitat de Bourg à Ainterexpo

Dans l'Ain, au cours des douze derniers mois, les volumes ont affiché des records rappelant les niveaux d'avant la grande crise de 2008.

« Nous avons connu un volume de transactions record sur la période observée, à savoir de juillet 2017 à juin 2018. Nous constatons une hausse des volumes et des prix jusqu'en décembre 2017, puis un ralentissement. Le marché reste dynamique, toujours soutenu par des taux d'emprunts faibles, malgré l'inflation qui semble s'amorcer ». Me François Darmet, président de la Chambre des notaires de l'Ain, a ouvert la traditionnelle conférence sur le marché immobilier dans le département, dans le cadre du Salon de l'habitat de Bourg-en-Bresse. Un exercice rendu compliqué par l'hétérogénéité des territoires provoquant une importante disparité des prix d'un secteur géographique à l'autre. Impossible en effet de tenter la comparaison entre le Pays-de-Gex aux portes de Genève et la plaine de Bresse ou le Bas Bugey. Au cours de leurs analyses, les notaires prennent donc soin d'isoler les communes frontalières avec la Suisse. Pour une maison ancienne vendue 809 300 € à Divonne-les-Bains, il n'en coûtera à l'acheteur que 141 000 € à Belley, 155 000 € à Oyonnax 171 100 € à Bourg-en-Bresse ou encore 126 900 € à Val-Revermont.

Les maisons anciennes en vedette

Selon le président, le marché de la maison ancienne a connu une forte progression de 14 %. Celui des appartements anciens s'affiche quant à lui à +7 %. Le prix de vente médian des maisons anciennes (hors Pays-de-Gex !) est de 186 000 € (+3,3 % en moyenne). Ce sont plus de 6 000 maisons anciennes qui ont été vendues. « C'est presque deux fois plus qu'en 2009 ! », a souligné Me Darmet. 2 400 appartements anciens ont changé de mains en douze mois. « Quant au collectif ancien, l'individuel ancien et les fonciers, ils ont eu des trajectoires similaires, en hausse de 2009 à 2011, puis ils ont subi un lent déclin jusqu'en 2015, avant de repartir en forte hausse jusqu'à aujourd'hui ».

Les secteurs de la Plaine de l'Ain et de la Côtière de Lyon, de Bourg-en-Bresse et du Val-de-Saône ont été passés au crible. Au chapitre des appartements neufs, le Pays-de-Gex s'est de nouveau distingué, puisqu'il accumule à lui tout seul plus des trois quarts des ventes avec un prix au m2 en hausse de 6,2 % (4 850 €/m2). Sur le reste du département, les niveaux restent stables avec un prix médian au m2 de 3 110 €.

L'ultime éclairage notarial a concerné les terrains à bâtir. Leur prix de vente médian dans l'Ain s'élève à 75 000 €. Il est stable auprès une augmentation de 5,2 % sur cinq ans, et même de près de 9 % sur dix ans. Ce chiffre, une nouvelle fois, s'entend hors Pays-de-Gex. En effet, dans cette partie du département, il bondit à 226 000 € (109 300 € pour la Plaine de l'Ain/Côtière).




Jean-Marc PERRAT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer