Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Les Rubans du patrimoine décernés à la Ville de Trévoux

le - - Ain

Les Rubans du patrimoine décernés à la Ville de Trévoux
J.-M.P. - Pierre Convert (à droite), président de la Fédération du BTP de l'Ain, et Marc Péchoux, maire de Trévoux, conseiller départemental et président de l'association des Maires de l'Ain (AMF 01)

Le prix départemental a consacré les efforts de la cité des bords de Saône pour la préservation et la mise en valeur des bâtiments, témoins d'un prestigieux passé.

À l'occasion du 4e Salon des maires et des élus locaux de l'Ain à Ainterexpo (Bourg-en-Bresse), Pierre Convert, président de la Fédération du BTP de l'Ain, a remis au maire de Trévoux, Marc Péchoux, le prix départemental des Rubans du patrimoine pour la réhabilitation de l'hôtel Pierre et Anne de Bourbon, siège du musée Trévoux et ses trésors et de l'office de tourisme.

L'hôtel Pierre et Anne de Bourbon est inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques. Dotée d'éléments architecturaux remarquables, la maison constitue un objet de visite à part entière.

Trévoux a été la capitale de la principauté de Dombes entre les XVe et XVIIIe siècles. De nombreux « trésors » témoignent de ce passé singulier. Depuis une vingtaine d'années, la commune mène une politique active d'acquisition de ces collections patrimoniales. C'est ainsi que, dans le cadre de cette politique de mise en valeur du patrimoine local, l'hôtel Pierre et Anne de Bourbon, qui constitue un élément majeur du Pays d'art et d'histoire Trévoux Saône-Vallée, a été acheté en 1989.

Selon les spécialistes des services du Département chargés du patrimoine, « l'édifice est remarquable par ses qualités architecturales. Construit au XVe siècle, l'hôtel est typique des maisons trévoltiennes avec son escalier en vis, sa tourelle, sa cour centrale. Les études archéologiques réalisées pendant le chantier de restauration ont permis d'identifier les modifications successives depuis la fin du XVe siècle. Elles montrent que le volume global de l'édifice a été achevé au tout début du XVIe siècle. L'aménagement des grands salons du premier étage et la transformation de l'escalier au XVIIIe siècle apportent du confort. Les grandes fenêtres verticales sont alors ajoutées, régulières et bien alignées, pour embellir la façade et faire entrer la lumière ».




Jean-Marc PERRAT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer