Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Liaison A89-A6, point final de la Transeuropéenne

le - - Rhône

Liaison A89-A6, point final de la Transeuropéenne
© APRR Sémaphore - Le viaduc du Sémanet, long de 220 m et culminant à 26 m

Enfin mise en service samedi 3 mars après 22 mois de travaux, la liaison autoroutière A89-A6 permet désormais de relier La Tour-de-Salvagny et Limonest en trois minutes.

Fini la galère pour rejoindre Tarare depuis Lyon ! Oubliés les sempiternels bouchons à la sortie de Limonest, puis à la Maison carré… La liaison A89-A6, une 2x2 voies établie sur un tronçon de 5,5 km entre La Tour-de-Salvagny et Limonest, a été mise en service samedi 3 mars, un mois après la date prévue.

Financé entièrement par APRR (Autoroutes Paris-Rhin-Rhône) pour un montant de 146 M€, cet aménagement aura nécessité le réaménagement de près de 4 km des routes nationales N7 et N489 en autoroute, et la construction de 1,6 km d'autoroute. Au final, pas moins de 200 000 tonnes d'enrobés auront été appliqués et 250 personnes mobilisées au plus fort des travaux.

L'enjeu environnemental du viaduc du Sémanet

Avec ses 220 m de long et ses piliers de 26 m de haut, le viaduc du Sémanet, conçu par l'architecte Hervé Vadon (cabinet Strates OA), constitue sans l'ombre d'un doute la clé de voûte de cette liaison autoroutière. Aussi, pour construire cet ouvrage le plus respectueusement possible, APRR a-t-il mis en place différents dispositifs visant à protéger les ressources naturelles et la biodiversité.

Tout d'abord, le viaduc a été équipé de protections phoniques. Cet « habillage d'écrans de verre », d'une hauteur de 2,5 m et courant sur les bords extérieurs du viaduc, fait ainsi office de rempart acoustique, permettant aux riverains de ne pas souffrir des nuisances sonores. De la même façon, un système permettant la collecte des eaux pluviales a été installé. Il se manifeste concrètement par l'aménagement d'une corniche ayant pour but de faire circuler l'eau récoltée au niveau des chaussées et qui, une fois récupérée, s'écoule jusqu'aux bassins multifonctions.

Enfin, tout au long des travaux, des dispositions spécifiques ont été prises pour maintenir les corridors de circulation de la faune, avec notamment la réalisation de buses sèches de traversée pour la petite faune ou encore le réaménagement de certains ouvrages pour la circulation de la grande faune. Cuivrés des marais, œdicnèmes criards et toutes autres espèces ont été préservées au travers de travaux connexes au chantier : restauration de la friche des Vérines, création de mares, d'hibernaculum, etc.

Le maillon manquant de la Transeuropéenne

En raccordant directement l'autoroute en provenance de Clermont-Ferrand avec celui qui vient de Paris et Mâcon, le trafic se fluidifie et les échanges avec l'ouest lyonnais sont redistribués. Chaque jour, entre 50 000 et 65 000 véhicules devraient emprunter cette liaison qui constitue, de manière plus large, le tout dernier maillon de la chaîne Transeuropéenne reliant Genève à Bordeaux en moins de 6 h 50. Une prouesse inaugurée vendredi dernier par le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb. Lui-même qui, alors président de la Métropole, n'était pas favorable au projet.




Journal du Bâtiment et des Travaux publics LA RÉDACTION

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer