AccueilSavoieLogement : une nouvelle offre pour les salariés du Lyon-Turin

Logement : une nouvelle offre pour les salariés du Lyon-Turin

La réhabilitation, par l’OPAC, de la résidence Les Jardins de Bonne Nouvelle, à Saint-Jean-de-Maurienne, met à leur disposition 54 hébergements, dans le cadre de la démarche Grand Chantier.
Responsables de l’OPAC et partenaires de la démarche Grand Chantier réunis pour l’inauguration.
©Bruno Fournier - Responsables de l’OPAC et partenaires de la démarche Grand Chantier réunis pour l’inauguration.

Savoie Publié le ,

« Les Jardins de la Bonne Nouvelle », un nom que ne pouvait pas mieux coller, symboliquement, à la rénovation d’une résidence de l’OPAC de la Savoie à Saint Jean-de-Maurienne.

Répondre aux besoins ponctuels du Lyon-Turin tout en modernisant le parc immobilier de Maurienne

Elle est porteuse en effet du développement que la ville et la vallée peuvent envisagée en lien avec la future liaison ferroviaire internationale Avec une fonction immédiate qui va être de loger une partie des salariés travaillant sur ce projet d’envergure.

La résidence, dont la réouverture a été célébrée par l’office public et ses partenaires, va déjà permettre de loger 54 foyers dans d’excellentes conditions, améliorant aussi l’accueil local des personnes à mobilité réduite pour lesquelles six appartements ont été adaptés.

Cela correspond à la demande du territoire de répondre aux besoins ponctuels du Lyon-Turin tout en modernisant le parc immobilier de Maurienne qui possède de nombreux logements vacants ou en voie de dégradation.

Leur rénovation constitue donc une opportunité pour dégager des hébergements à court terme, tout en améliorant la qualité de l’habitat et du cadre de vie pour la population de la vallée sur le long terme.

650 salariés logés à terme…

Il s’agit d’un choix, historique dans un tel cas, de ne pas construire une base de vie spécifique mais d’utiliser l’existant, ce qui devrait tout à la fois optimiser les retombées du chantier sur le territoire et faciliter l’intégration de ceux qui y travaillent et de leurs familles. En outre, cela limitera les impacts sur l’environnement (en termes de consommation foncière notamment).

Ceci, alors même que le pic de présence des salariés du Lyon-Turin, estimé à 3 000 salariés, est attendu pour 2025, sachant que deux tiers d’entre eux (soit 2 000) devraient venir de l’extérieur de la Maurienne et devront se loger

Six-cent-cinquante salariés environ seront logés dans le cadre du partenariat entre l’OPAC et la démarche Grand Chantier, grâce à deux types d’actions complémentaires. D’une part des rénovations partielles d’immeubles aujourd’hui entièrement fermés et de logements vacants en diffus dans le parc, associées un aménagement complet de l’intérieur pour 275 logements, meublés en colocation, totalisant 575 chambres.

D’autre part, des rénovations lourdes sur 12 résidences, pour 347 logements dont 75 (non meublés) attribués aux salariés du Lyon-Turin, les autres contribuant à améliorer l’offre dans la vallée.

Un appel aux investisseurs privés

Parallèlement, est mené une mobilisation des logements vacants dans le parc privé pour les remettre sur le marché locatif et augmenter leur qualité. Les propriétaires et investisseurs privés peuvent bénéficier de financements exceptionnels pour rénover et louer leur logement aux salariés, le temps du chantier.

Ils sont également accompagnés pour une mise en location facilitée et sécurisée grâce aux aides d'Action Logement.

Toujours est-il qu’au total, sur le contrat de territoire Maurienne 2021-2027, plus de 8,2 M€ sont dédiés au dispositif « Mon Logement Lyon-Turin » en complément des opérations déjà financées depuis 5 ans. Dans ce contexte, celle, exemplaire, de la résidence de Saint-Jean-de-Maurienne apparait bien comme une « bonne nouvelle ».

Des appartements totalement modernisés et meublés destinés aux salariés du Lyon-Turin

Le financement de l’opération

Plus de 2 M€ ( 71 000 € par logement) portés à hauteur de 1 343 000 € par l’OPAC de la Savoie, complété par 680 000€ de subventions : 520 000 € dans le cadre de la démarche Grand Chantier, 173 334 € de l’Etat via le FAST, 96 666 € de la Région Auvergne Rhône-Alpes, 135 000 € du Département de la Savoie, 115 000 € d’Action Logement, 160 000 € dans le cadre du Plan France Relance (Etat)

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?