Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Montbrison : la friche Gégé, fer de lance d'Action coeur de ville

le - - Loire

Montbrison : la friche Gégé, fer de lance d'Action coeur de ville
Laurie Joanou

Tout comme Roanne, la sous-préfecture de Montbrison est entrée dans la phase opérationnelle d'Action coeur de ville. Il intègre, sur dix ans, 45 nouvelles actions dont 26 ont déjà été engagées. L'une des plus structurantes concerne la requalification de l'ancien site Gégé à l'entrée de la ville. Le lauréat retenu pour le projet devait être connu le 26 novembre.

Le nom est évocateur dans les mémoires des habitants de Montbrison. Le site de Gégé en entrée de ville, dans le quartier de Moingt, est la figure des derniers vestiges du fabricant de poupées et jouets éponyme. Depuis l'arrêt de l'activité en 1979, la friche de 1,5 ha reste vacante.

La requalification a été retenue ‘‘in extremis” dans le cadre d'Action coeur de ville, le 12 juillet 2019. Deux candidats pour l'aménagement de l'espace ont été retenus par le jury et le résultat devait être présenté ce 26 novembre. Le projet mêle l'axe du logement, du commerce et de l'offre de santé. Il doit accueillir une soixantaine de logements dont une moitié destinés aux seniors, une crèche, des logements collectifs, un pôle médical et associatif ainsi qu'une salle intergénérationnelle.

Un emplacement pour le marché de Moingt, tous les mercredis matins, sera aussi réservé. En tout, 6 000 m2 seront réhabilités et 5 000 m2 démolis pour un coût de 16 M€, avec une échéance finale fixée à fin 2023.

Cinq zones prioritaires

Cinq zones prioritaires ont été définies dans le périmètre de l'opération de revalorisation de territoire (ORT) : les boulevards, la colline du calvaire, l'axe Tupinerie/Vizézy/Saint-Jean (est-ouest), l'axe historique (nord-sud) et le quartier de Moingt. De plus, la Ville, qui a enregistré 17 ouvertures de commerces en 2020, a fait valoir le droit de préemption commerciale.

Il s'agit d'un outil supplémentaire pour maîtriser "tous les changements de destinations commerciaux", précise le maire, Christophe Bazile. Le but étant de limiter le turn-over et d'inciter les propriétaires de locaux commerciaux à engager des travaux.




Journal du Bâtiment et des Travaux publics LA RÉDACTION

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer