Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Luciole réagit à la hausse des tarifs de l'électricité

le - - Actualités

Luciole réagit à la hausse des tarifs de l'électricité
DR

Le collectif appelle les pouvoirs publics à relever, voire supprimer le plafond de l'Arenh, responsable à lui seul de 40 % de l'augmentation des prix annoncée par François de Rugy.

Mardi 4 avril, le ministre de la Transition écologique et solidaire a confirmé l'augmentation des Tarifs réglementés de vente d'électricité (TRV) de 5,9 %. Cela en « choisissant de ne pas tenir compte des recommandations de l'Autorité de la Concurrence », explique l'Union pour une consommation intelligente, optimisée de l'énergie (Luciole). Pour le collectif de PME indépendantes fondé en juillet 2017, « les pouvoirs publics devraient favoriser un partage plus large de l'avantage nucléaire historique au profit des consommateurs et dans le respect de la concurrence, via notamment la suppression du plafond de 100 TWh de l'Arenh ».

L'Accès réglementé à l'électricité nucléaire historique oblige en effet EDF, depuis 2011, à vendre une partie de sa production d'électricité nucléaire à ses concurrents dans la limite de 100 TWh/an, à des prix censés refléter ses coûts de production. Un des objectifs de ce mécanisme étant de permettre le développement de la concurrence sur le marché de l'électricité, tout en faisant bénéficier aux consommateurs français de la compétitivité du parc nucléaire historique.

Or, en novembre dernier, les concurrents d'EDF ont demandé 133 TWh d'Arenh. Un plafond largement excédentaire, qui a entraîné des conséquences pour les clients des fournisseurs alternatifs – qui ont eu droit à moins d'Arenh que prévu, donc un prix plus élevé de 3 à 5 % en moyenne – mais aussi les clients d'EDF, eux aussi impactés par cet « écrêtement » alors qu'ils bénéficient du TRV. Sur l'augmentation annoncée, environ 40 % proviendraient du manque d'Arenh. « L'augmentation, voire la suppression du plafond permettrait de limiter les hausses de tarifs dans les années à venir et de garantir un accès équitable à la production historique d'électricité nucléaire pour tous les fournisseurs », résume Julien Teddé, membre fondateur de Luciole. Affaire à suivre.




Journal du Bâtiment et des Travaux publics LA RÉDACTION

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer