AccueilRhôneLyon 1 : la place Chardonnet à l’aube d’une nouvelle vie

Lyon 1 : la place Chardonnet à l’aube d’une nouvelle vie

Longtemps envahie par les voitures, la place Chardonnet a entamé sa mue en 2016. Après de nombreuses péripéties, la dernière phase de travaux, débutée en avril, devrait se terminer à l’automne. Coût total : environ 700 000 euros.
Lyon 1 : la place Chardonnet à l’aube d’une nouvelle vie
Audrey Desfève - Delphine Thevenot-Petit, chef de projet à la Métropole de Lyon, espère que les travaux de la place Chardonnet seront terminés à l'automne.

Rhône Publié le ,

A l’automne, la place Chardonnet, située dans le 1er arrondissement de Lyon, devrait afficher un nouveau visage. Exit les engins de travaux et les barrières de sécurité, place à un espace entièrement piéton et végétalisé. Bordée, au nord, par la rue des Tables Claudiennes, elle prend, au sud, la forme d’un belvédère encadré par deux escaliers monumentaux : la montée du Perron. Au centre de la place, trône un monument à la gloire du comte Hilaire de Chardonnet, chimiste du XIXe siècle et inventeur de la soie artificielle, encadré par un square.

Le square sera agrandi.

Depuis toujours, cette petite place fait un peu figure d’ovni au cœur des pentes de la Croix-Rousse. Il s’agit d’un des seuls espaces libres d’un quartier où la concentration en logements est très forte et les immeubles, hauts de six ou sept étages. À partir des années 50, la place Chardonnet a commencé à faire office de parking. Et jusqu’au début des travaux, elle accueillait une cinquantaine de voitures. L’idée est aujourd’hui de faire de la place un véritable lieu de vie, de la rendre aux habitants et aux piétons.

De nombreuses contraintes techniques

Ce projet de requalification de la place Chardonnet ne date pas d’hier. Il a été lancé sous la mandature Collomb, en 2016. Mais il n’a cessé de connaître des contre-temps, notamment en raison de la complexité technique que revêt cette place atypique. Quelques exemples ? "Alors que nous allions installer des toilettes modulaires, au nord de la place, nous nous sommes rendus compte que le mur de soutènement était en train de s’effondrer", raconte Delphine Thevenot-Petit, chef de projet à la Métropole de Lyon. Il a donc fallu refonder un mur en béton.

La place sera rendue aux piétons

Un autre problème est intervenu au niveau du belvédère qui donne sur la montée du Perron, sous lesquels se trouvent des locaux commerciaux. Aucune dalle d’étanchéité n’avait été coulée entre le toit des locaux et le parking ! "Les voitures étaient donc garées sur les voûtes en pierre", s’étonne Delphine Thevenot-Petit. Et pendant la phase de travaux, un gros orage a inondé les locaux… "Il a donc fallu gérer le sinistre, refaire l’étanchéité et la dalle de répartition des charges", poursuit-elle.

La place Chardonnet, une place à vivre

Avec l’arrivée de la nouvelle mandature en 2020, le projet a été mis à jour. Les travaux ont repris au printemps 2022. Deux entreprises travaillent pour cette dernière phase : Terideal, pour le lot espaces verts, et De Filippi, pour le lot voirie. Avec la nouvelle mouture du projet, une place plus importante est accordée à la végétalisation. Le square, au centre de la place, verra sa surface doublée et sera encadré de plantations.

es gros marronniers, au centre, sont conservés. Une bande pavée sera créée afin que les pompiers puissent déployer leur grande échelle en cas de besoin. Du côté du belvédère, une bande roulante en asphalte permettra aux enfants de rouler en trottinette, en rollers... Un jardin partagé verra également le jour. Ces aménagements sont nés de la volonté des habitants, qui ont pu tester la place et ses usages à l’été 2021, dans le cadre d’une expérimentation.

Un site remarquable et classé

"Ces aménagements ont fait l’objet de discussions et de compromis avec les ABF (Architectes de bâtiments de France)", explique Laurence Boffet, élue à la mairie du 1er arrondissement. En effet, la place fait partie des périmètres classés "Sites patrimoniaux remarquables et du secteur des Pentes inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco". Le coût total des travaux est estimé à 700 000 €, porté par la Métropole et la Ville.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 07 juillet 2022

Journal du07 juillet 2022

Journal du 30 juin 2022

Journal du30 juin 2022

Journal du 23 juin 2022

Journal du23 juin 2022

Journal du 16 juin 2022

Journal du16 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?