AccueilActualitésLyon Part-Dieu, un quartier verdoyant en 2030 ?

Lyon Part-Dieu, un quartier verdoyant en 2030 ?

Végétaliser, repenser les espaces publics, offrir plus de place aux piétons : voici les missions de l’agence Jacqueline Osty qui a été choisie par la SPL Lyon Part-Dieu pour mener à bien le projet urbain de ce quartier qui suffoque en été.
Lors de la présentation de l'agence Jacqueline Osty et associés, à la Maison du projet.
Audrey Desfève - Lors de la présentation de l'agence Jacqueline Osty et associés, à la Maison du projet.

Actualités Publié le ,

Une véritable fournaise. Les jours de canicule, dans le quartier de la Part-Dieu ultra-bétonné, il fait chaud. Très chaud. "On a relevé quatre degrés de plus que dans le Vieux-Lyon", a affirmé le maire de Lyon Grégory Doucet, lundi 20 juin.

"Une révolution paysagère à la Part Dieu"

Ce jour-là, l’édile, accompagné de Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon, et de Florent Sainte Fare Garnot, directeur général de la SPL Lyon Part-Dieu, a présenté l’agence qui sera en charge, pour les huit prochaines années, du projet urbain. Il s’agit de l’agence Jacqueline Osty et associés (Ajoa), Grand prix de l’urbanisme 2020, à qui l’on doit notamment la plaine africaine du Parc de la tête d’or.

Et la lutte contre les îlots de chaleur sera donc un de ses axes de travail, tout comme la création de nouveaux supports pour la biodiversité et le développement d’un ruban paysager. Bref, il s’agit de mener une "révolution paysagère", selon les termes de Grégory Doucet.

Plus de 2000 arbres plantés

Mais quel visage va prendre cette révolution ? Comme un peu partout dans la Métropole, les élus veulent végétaliser. D’ici 2030, pas moins de 2144 arbres seront plantés. Plus de 9 600 m² de canopée seront créés. Les espaces publics verront leur superficie augmenter de 15 % et nombre d’entre eux seront réaménagés.

Première étape, la place des Martyrs de la Résistance, qui devrait être livrée fin 2024. Le boisement Bouchut (où se situe actuellement la gigantesque base-vie du chantier) devrait voir le jour en 2025. Pour 2026, la place du Lac devrait être doublée. Le cite administrative sera démolie d’ici là.

Pour mener à bien cette révolution verte, "il faut enrichir la palette végétale avec d’autres essences. Dans le sol, nous allons rajouter une strate basse pour désimperméabiliser. Aujourd’hui, le quartier est très minéral", a expliqué Jacqueline Osty.

Vue dessinée de la place du Lac @Colas Vienne Chantier Graphique

"Rééquilibrer le quartier"

"Il ne s’agit pas d’être en opposition avec ce qui existe, mais il faut rééquilibrer le quartier", a-t-elle ajouté. Un point de vue que partage Bruno Bernard : "Ce quartier a énormément d’atouts. Il est très dynamique au niveau économique et commercial. Mais il a ses limites. Nous souhaitons un quartier apaisé, où l’on peut se promener tranquillement. Il faut redonner sa place au piéton", a ajouté le président de la Métropole. Au terme des travaux, le quartier comptera 120 000 m² d’espaces piétons.

"Nous souhaitons donner plus de place aux piétons, mais aussi aux modes doux et aux transports en commun, a ajouté Grégory Doucet. Nous menons un travail rigoureux pour avoir des espaces publics qualitatifs."

Lyon Part-Dieu : la nouvelle maison du projet, une mine d’informations

La présentation de l’agence Jacqueline Osty et associés a également été l’occasion d’inaugurer la maison du projet Lyon Part-Dieu. Autrefois située rue Garibaldi, celle-ci a pris ses quartiers, en janvier, au 184, cours Lafayette, au rez-de-chaussée de l’immeuble Le Laser. Les habitants peuvent ainsi se renseigner sur les gigantesques transformations que vit, depuis plusieurs années, et pour quelque temps encore, le quartier de la Part-Dieu.

Une maquette du quartier et une autre de la gare donnent notamment de précieuses informations sur le nouveau visage du deuxième centre d’affaires de de France. Des images d’archives permettent de comprendre les évolutions de ce quartier né dans les années 70, et qui a commencé sa mue au début des années 2000 avec l’arrivée du tramway. Un lieu d’information, de concertation, qui permet, selon Grégory Doucet, "d’associer les habitants (ceux qui vivent ou travaillent dans le quartier) au projet".

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?