AccueilActualitésMarché du logement neuf, une année 2016 record dans la métropole de Lyon

Marché du logement neuf, une année 2016 record dans la métropole de Lyon

La dynamique des ventes de logements neufs dans la métropole de Lyon entraîne une baisse importante de l'offre disponible. Fin 2016, elle s'établit à 3 969 logements, soit un recul de 13 % par rapport à 2015. La durée d'écoulement prospective n'est plus que de 7,6 mois.
Marché du logement neuf, une année 2016 record dans la métropole de Lyon
© DR

Actualités Publié le ,

« Nous avons connu une année 2016 record avec 6 726 réservations de logements neufs, soit une hausse de 17 % », se réjouit Jean-Jacques Mathias, président de l’Observatoire du Cecim. Concernant les logements en collectif (93 % du marché), les réservations ont progressé de 13 % pour atteindre 6 274 logements. Les ventes à utilisateurs représentent 2 097 logements (+ 8 %) et les ventes en bloc s’affichent à 1 234 logements (+ 8 %). À noter la forte progression des ventes à investisseurs privés qui concernent 2 943 logements, soit une hausse de 19 %. « Il faut voir là les effets positifs du dispositif d’investissement locatif Pinel et des taux d’intérêt toujours très bas », commente Jean-Jacques Mathias.

Sur un marché très dynamique, les mises en vente ne suivent pas le rythme. Ainsi, malgré une progression de 19 % des mises à vente à 5 685 logements, l’offre disponible est en retrait de 13 %. Avec une offre de 3 969 logements, les professionnels ne cachent pas leur inquiétude. « L’offre disponible dans la métropole de Lyon est inférieure à 8 mois de commercialisation », déplore le président du Cecim. À Lyon et Villeurbanne, la situation est pire. Les réservations ont augmenté de 17 % à 3 559 logements, alors que les mises en vente ont baissé de 6 % à 2 867 logements. L’offre disponible chute donc de 28 % à 1 770 logements, soit 6 mois de durée d’écoulement.

« Cette tension aura des répercussions sur les prix et risque de s’accentuer car il faut du temps pour renouveler l’offre disponible », analyse Hervé Simon. Le président de la Fédération des promoteurs immobiliers de la région lyonnaise demande donc la mise à disposition de foncier. Hervé Simon insiste également sur l’importance du futur PLU-H qui devra favoriser la fluidité dans l’instruction des autorisations de construire et la construction de logements adaptés à la demande.

Cette année, le marché ne se maintiendra au niveau de 2016 qu’à plusieurs conditions : « Il faut le retour d’un volume d’offres suffisant et des taux d’intérêt bas, mais aussi que les opérateurs parviennent à contenir l’augmentation des prix », indique Jean-Jacques Mathias. Limiter la progression des prix ne sera sans doute pas simple. « On assiste à une hausse du prix du béton », souligne Gérald Fontanel, président de la chambre de construction immobilière de BTP Rhône et Métropole.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?