Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Matériaux : redressement confirmé pour janvier

le - - Actualités

Matériaux : redressement confirmé pour janvier

C'est officiel, les premiers signes de redressement graduel de l'activité, perceptibles depuis le début de l'automne 2015 semblent se confirmer en ce début d'année 2016. Les volumes de production des granulats et du béton prêt à l'emploi ont quasiment cessé de reculer même si la commande publique continue de faire défaut.

Ce tout début d’année 2016 s’inscrit dans la continuité du quatrième trimestre 2015. En effet, les résultats de l’enquête rapide de janvier indiquent une hausse des niveaux de livraisons de matériaux par rapport à janvier 2015. Ainsi, les livraisons de granulats ont crû de 1,3 % sur un an et de +1,1% par rapport au mois de décembre (données cvs-cjo). Sur les trois derniers mois connus, la progression est de + 4,6 % au regard des trois mois précédents et permet quasiment de ramener le niveau de la production à celui d’il y a un an sur la même période (- 0,2 %). Du côté du béton prêt à l’emploi, qui est souvent un barômètre des constructions, après des mois de novembre et décembre en hausse, le mois de janvier a accusé un léger repli (-1,4 %) mais le niveau des livraisons reste néanmoins proche de celui constaté en janvier 2015 (+0,2 %). Sur les trois mois de novembre à janvier, l’activité affiche également une progression de +4,5 % par rapport aux trois mois précédents mais aussi au regard de la même période un an plus tôt. L’indicateur matériaux poursuit aussi son redressement avec, au quatrième trimestre 2015, une activité qui s’est stabilisée par rapport à 2014 (- 0,6 %). Après six trimestres consécutifs en fort repli, ce résultat marque une inflexion dans la majeure partie des matériaux de construction, quasiment aucun n’échappant à ce mouvement d’amélioration. En dépit de cette “embellie” de fin d’année, le recul de l’activité sur le secteur restera marqué en 2015, atteignant - 7,2 % selon les données encore provisoires de notre indicateur. Dans le bâtiment de façon générale, les dernières enquêtes traduisent une meilleure orientation des perspectives des professionnels du secteur et la hausse du nombre de permis de logements laisse supposer une remontée des mises en chantier à venir. Du côté des travaux publics, même si le “pire” semble désormais être passé, le climat de confiance reste dégradé dans un contexte de carnets de commandes peu garnis.

Le résidentiel en soutien

Si les signaux positifs semblent se multiplier du côté de la construction résidentielle, le climat de confiance peine encore à se raffermir dans l’industrie du bâtiment en général. Dans l’enquête menée par L’Insee auprès des professionnels du secteur en février, les entrepreneurs jugent toujours leurs carnets de commandes peu garnis. Du côté du logement, la tendance à l’amélioration de l’activité passée et future se poursuit. Ce redressement apparaît cohérent avec les derniers chiffres de la commercialisation de logements neufs (+ 8,1 % au quatrième trimestre 2015).

Du côté de l’offre, la reprise du marché se confirme avec une hausse des mises en ventes de + 8,2 % sur un an au quatrième trimestre et de + 7,2 % sur l’ensemble de l’année.

 

La commande publique toujours en berne

 Du côté des travaux publics, le climat conjoncturel peine à s’éclaircir. La fin de l’année est certes apparue un peu moins dégradée mais 2015 marquera néanmoins le plus fort recul de l’activité de ces 30 dernières années, après une année 2014 déjà très déprimée. Interrogés en janvier, les professionnels restaient très prudents sur leurs perspectives pour le premier trimestre, s’attendant à une légère contraction d’activité. La chute des appels d’offre semble cependant s’être enrayée courant 2015 mais la situation reste très contrastée selon les prescripteurs. Ainsi, la commande de l’État pourrait se stabiliser et la commande privée se raffermir légèrement (+1 % attendu par la FNTP) mais la commande des collectivités locales continuerait de se contracter (- 6 %). Quant aux grands travaux, ils ne devraient pas assurer le relais en 2016 en raison de l’arrivée à échéance progressive de nombreux grands chantiers en cours et en l’absence de nouveaux programmes de la part des grands opérateurs.  

Source :  Unicem, service économique 

 

 






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer