Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Matériel TP : Polieco France joue la carte de l'innovation

le - - Ain

Matériel TP : Polieco France joue la carte de l'innovation
© Polieco France - De gauche à droite : Nicolas Volerie, Alberto Tonelli et Antoine Thonnellier

L'entreprise basée à Feillens (Ain) emploie 80 personnes et mise sur son nouveau produit phare : un prometteur tampon en matériau composite à destination des collectivités.

Polieco France a été créé en 1999 par sa maison mère italienne Polieco Group. L'entreprise (qui dispose d'un deuxième site à Bellegarde-sur-Valserine) emploie 80 personnes dans son usine de Feillens, à la frontière de la Saône-et-Loire. Elle est l'un des leaders en Europe de la fabrication et de la vente de tubes annelés double paroi en polyéthylène haute densité et de tampons en matériau composite.

En 2018, Polieco a fait le choix de miser sur le tampon KIO, un dispositif innovant de fermetures et de couronnement à destination du Bâtiment et des Travaux publics. Dirigée à présent par Alberto Tonelli (PDG), la société a investi cinq ans dans la R&D pour mettre au point sa petite merveille qui, selon ses dirigeants – le directeur commercial et des achats Antoine Thonnellier en tête –, ne présente que des avantages et des qualités sensés séduire les distributeurs importants de matériel pour les TP et la construction.

Si Polieco met en avant la durabilité et la résistance de son tampon en matériau composite, ce n'est pas tout. Sont également vantés sa légèreté et sa facilité de manutention, ses qualités dans le registre de l'isolation électrique et thermique, sa résistance à la corrosion. Respectueux de l'environnement, il peut être personnalisé et porter la marque de son utilisateur.

Il ne manque pas non plus d'atouts pour dissuader les éventuels voleurs : « La valeur marchande des différents métaux est en continuelle augmentation, explique-t-on à Feillens. Chaque jour se produisent des vols de tampons fonte qui sont ensuite fondus pour la revente du métal. Au-delà de la perte économique, le fait d'avoir un trou non recouvert et non signalé au milieu de la chaussée ou sur le trottoir est un risque d'accidents graves ».

KIO présente enfin des avantages en terme de lutte contre les nuisances sonores : « Comparativement à la fonte, le matériau composite réduit considérablement le bruit occasionné par le passage des véhicules ».

50 000 tampons KIO vendus en 2017

En 2017, l'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires de 30 M€, dont une partie importante liée à KIO, vendu en France à 50 000 exemplaires. Le marché national est d'ailleurs l'un des plus dynamiques en Europe et dans le monde. « Ce très bon résultat est le fruit de l'homologation de la gamme KIO par le groupe Véolia, souligne Antoine Thonnellier. C'est aussi l'aboutissement d'un long travail sur le dispositif, afin d'harmoniser l'ensemble et le rendre techniquement abouti ».

Polieco France peut envisager l'avenir dans un contexte favorable. Son objectif est de consolider le développement de KIO sur le marché des tampons. Il s'agira également d'élargir et d'harmoniser certaines gammes, telles que la D400 et la C250. « Nous travaillons sur des produits colorés dans la masse pour une meilleure intégration urbaine ou paysagère, précise encore Antoine Thonnellier. Nous voulons procéder à des tests dans les grandes métropoles françaises, avec l'espoir de doubler les ventes au cours des trois prochaines années ».

Afin d'atteindre ses ambitions, la société a consolidé ses équipes en recrutant. Nicolas Vollerin a été nommé responsable technique. À lui de garantir le lien entre la technique et le développement du portefeuille clients. « Avec le lancement de KIO il y a six ans, nous étions les précurseurs et sommes encore leaders sur ce marché plutôt traditionnel, se félicite le nouveau responsable. La situation est contrastée, car le manque de produits en matériau composite limite la prescription de KIO dans les marchés publics. L'un de nos objectifs est donc de convaincre les collectivités territoriales de faire émerger KIO dans les documents réglementaires ».




Jean-Marc PERRAT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer