AccueilRhôneMobilisation générale pour le logement abordable

Mobilisation générale pour le logement abordable

La deuxième édition du Festival international du logement social, qui s'est déroulé à Lyon du 4 au 8 juin, a mis en évidence l'urgence à agir.
Mobilisation générale pour le logement abordable
Chassignole - L'appel de Lyon « Pour une société du logement abordable » a été lancé la semaine dernière.

Rhône Publié le ,

« Un Européen sur dix dépense plus de 40 % de ses revenus pour se loger. Nous avons le devoir et la responsabilité de produire des logements dignes et abordables », a affirmé Cédric Van Styvendael. Le président d'Housing Europe et directeur général du bailleur social Est Métropole Habitat a souligné l'urgence à changer de braquet en lançant avec ses partenaires l'appel de Lyon (lire encadré). « Au lendemain des élections européennes, nous voulons interpeller sur la question du logement social et abordable. Ce festival permet des rencontres et des échanges car nous avons des solutions et des initiatives à partager à l'échelle européenne », a déclaré David Kimelfeld devant des élus de Vienne, d'Helsinki, d'Amsterdam…

Leïlani Farha, rapporteuse spéciale des Nations Unies sur le logement convenable, a mis en avant les dangers et les dérives de la financiarisation du logement. « Le logement est un marché très important et très rentable qui est aujourd'hui tenu par des financiers, des fonds de pension, des compagnies d'assurance, a dénoncé Leïlani Farha. Or, le droit de vivre dans la sécurité et la dignité fait partie des droits humains fondamentaux ». Ce combat est à l'origine du mouvement The Shift, qui réunit notamment des élus des villes et métropoles. « Les politiques doivent reprendre la main et sortir le logement social du spéculatif car ce sujet demande du temps et des financements longs », a estimé Marianne Louis. La directrice générale de l'Union Sociale pour l'Habitat a rappelé que la France compte 4,5 millions de logements sociaux, où vivent 11 millions de personnes. « La moitié de la population vit ou a vécu en logement social », a-t-elle ajouté.

Michel Le Faou, vice-président de la Métropole de Lyon, délégué à l'urbanisme et au renouvellement urbain, à l'habitat et au cadre de vie, a insisté sur la logique d'équilibre des territoires et de gestion de l'urbanisation afin d'éviter l'étalement : « Nous devons préserver la capacité de la classe moyenne à se loger au cœur des villes. Créer une ville des courtes distances en permettant de se loger à proximité de son travail, c'est limiter l'impact environnemental des déplacements. Dans la métropole, nous avons aussi travaillé à donner une seconde vie aux quartiers construits à la va-vite dans les années 1960, comme la Duchère, les Minguettes, la Ville nouvelle de Rillieux... Nous luttons ainsi contre la ségrégation sociale et spatiale ».

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?