AccueilRhôneModification du plan local d'urbanisme et habitat : vif débat à la Métropole de Lyon

Modification du plan local d'urbanisme et habitat : vif débat à la Métropole de Lyon

Depuis le 13 avril et jusqu'au 20 mai, la Métropole lance une consultation publique sur la modification du PLU-H. D'importantes dispositions y seront débattues, qui sont les bases de la mise en œuvre concrète de la politique écologiste de la Métropole. L'opposition dénonce un empressement en pleine crise Covid. Prochaine étape, enquête publique à l'automne et approbation en 2022.
Modification du plan local d'urbanisme et habitat : vif débat à la Métropole de Lyon
© DR

Rhône Publié le ,

Dans la Métropole de Lyon, les débats autour du PLU-H s'annoncent tendus. Le PLU-H (plan local d'urbanisme- et de l'habitat) est le document de planification locale qui, en compatibilité avec le Scot (Schéma de cohérence territoriale) et le PDU (Plan de déplacements urbain), cadre le développement territorial de la Métropole à travers les autorisations du droit des sols (permis de construire, permis d'aménager...).

Afin de renforcer les dimensions environnementales et sociales de ce PLU-H, souhaitées par la majorité écologiste, la Métropole de Lyon a engagé une procédure de modification.

Une concertation est organisée jusqu'au 20 mai associant les communes, les habitantes et les habitants, les acteurs économiques et associatifs. Ils peuvent exprimer leurs avis sur ses évolutions et formuler leurs propres propositions de modification. Deux réunions publiques, consultation du projet en ligne et dans les mairies, échanges, sont au programme, avant l'enquête publique réglementaire en automne, pour une approbation au vote dans le courant de l'année prochaine.

Une histoire de rééquilibrage


Dans les grandes lignes, le PLU-H modifié doit intégrer plus de logement social et plus de prise en compte de l'environnement . La Villeurbannaise Béatrice Vessiller, deuxième vice-présidente (urbanisme et du cadre de vie) confirme : "Nous voulons mieux intégrer le développement de la végétalisation, le rééquilibrage de notre territoire, en termes de logement abordable notamment, et la préservation de nos biens communs. Cette concertation est un moment essentiel pour que les habitantes et les habitants puissent s'approprier la démarche et participer à l'évolution de ce document structurant."

L'opposition centriste fulmine

Louis Pelaez, président du groupe politique d'opposition centriste à la Métropole de Lyon (avec Gérard Collomb), oppose l'argument du marché dans la politique du logement : "Bien loin de contrecarrer la hausse de l'immobilier et la baisse de mixité sociale qui en découle, les Verts nous préparent une métropole où seuls les plus aisés et les plus démunis pourront envisager l'accès au logement et à la propriété. Les classes moyennes paieront les pots cassés."

Louis Pelaez de poursuivre : "C'est le cas de l'objectif de passage à 50 % de logements sociaux dans les opérations immobilières menées en secteur de mixité sociale, pourtant affiché à plusieurs reprises. Concrètement, cela signifie que dans ces secteurs, toute opération de construction privée devra à minima comprendre 50% de construction en logements sociaux. Menée à grande échelle, cette politique ne peut mener qu'à une augmentation du prix des logements en acquisition privée et donc à une hausse des prix de l'immobilier dans notre Métropole."

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 19 mai 2022

Journal du19 mai 2022

Journal du 12 mai 2022

Journal du12 mai 2022

Journal du 05 mai 2022

Journal du05 mai 2022

Journal du 28 avril 2022

Journal du28 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?