AccueilActualitésMontagne : MND veut remonter la pente

Montagne : MND veut remonter la pente

A l'issue de l'exercice 2019/2020, MND - développement, aménagement et sécurisation des domaines skiables, des sites de loisirs, des voies d'accès et d'autres infrastructures en montagne - a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 40,3 M€, contre 47,8 M€ sur l'exercice précédent, soit un recul de 16 %.
Montagne : MND veut remonter la pente

Actualités Publié le ,

Le pôle enneigement et remontées mécaniques a enregistré un chiffre d'affaires de 20,5 M€ en 2019/2020, contre 30 M€ en 2018/2019. Le pôle sécurité et loisirs a totalisé un CA de 19,8 M€ sur 12 mois, contre 17,8 M€ un an plus tôt.

Sur le plan géographique, le groupe MND a réalisé 40 % de son activité sur l'exercice 2019/2020 en France (vs 43 % en 2018/2019), 41 % en Europe hors France (vs 42 %) et 19% dans le reste du monde (vs 15% sur l'exercice précédent), dont 7 % en Chine (vs 12 %).

Le carnet de commande ferme du groupe s'élevait à 197,1 M€ au 30 juin 2020, dont déjà 28,1 M€ de commandes à facturer au cours du nouvel exercice 2020/2021 (qui sera clos le 30 juin 2021). Et le début de cet exercice connaît une prise de commandes soutenue, à l'image notamment des 7 M€ de prises de commandes (non inclus dans le carnet de commandes au 30 juin 2020) pour des systèmes d'enneigement auprès de domaines skiables internationaux de renom en France, Italie, Autriche, Suisse et Japon.

LA CARTE DU MADE IN FRANCE

Comme il s'y était engagé, MND a poursuivi au cours de l'été 2020 le renforcement de ses capacités financières, pour accompagner le retour à pleine capacité de ses sites de production, adapter son organisation au nouvel environnement économique et optimiser son empreinte écologique.

Le groupe a ainsi a conclu des accords de financements avec l'État français, par l'intermédiaire du Fonds de développement économique et social (FDES), la Région Auvergne-Rhône-Alpes, et son partenaire financier Cheyne Capital pour l'obtention de prêts d'un montant total de 38 M€.

La relocalisation des opérations est d'ores et déjà opérationnelle, avec le rapatriement récent de l'ensemble des productions en France au sein de l'unité de Sainte-Hélène-du-Lac en Savoie, permettant d'industrialiser une production d'équipements "Made in France" exportés à travers le monde.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 juin 2022

Journal du23 juin 2022

Journal du 16 juin 2022

Journal du16 juin 2022

Journal du 09 juin 2022

Journal du09 juin 2022

Journal du 02 juin 2022

Journal du02 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?