AccueilNégoceNégoce : les Isérois de Danthon frères rejoignent Big Mat

Négoce : les Isérois de Danthon frères rejoignent Big Mat

Jusque là affiliée à une autre coopérative de distribution du BTP, l’entreprise Danthon Frères a rejoint le groupe Big Mat.
Négoce : les Isérois de Danthon frères rejoignent Big Mat
C.T.-L.

Négoce Publié le ,

C’est en juillet 2021 que Danthon Frères a choisi de changer de coopérative pour rejoindre Big Mat. Le temps d’organiser les changements, l’entreprise iséroise commence seulement à communiquer sur ce changement de coopérative, opéré en janvier 2022, censée lui apporter une plus grande force de frappe.

"Nous étions auparavant affiliés à une autre centrale d’achats. Big Mat a plus de visibilité au niveau national, ce qui nous permet de faire connaître Danthon un peu plus loin dans la région iséroise", explique Kévin Terrier, responsable commercial de Danthon.

Big Mat, une force de frappe plu importante pour Danthon Frères

"Nous sommes affiliés à une coopérative qui nous offre plus de services. Dans notre ancienne centrale, il y a huit personnes qui travaillent à temps complet, contre 60 chez Big Mat France. La force de frappe est plus importante, et les services différents, par exemple en matière juridique, logistique…", explique Vincent Veujoz, directeur opérationnel des trois négoces Danthon, à la Côte-Saint-André, au siège de Mottier, et au dépôt de Val-de-Virieu.

L’entreprise souligne aussi la forte présence sur le terrain des accompagnateurs Big Mat. "Un animateur secteur est notre interlocuteur privilégié, pour écouter nos besoins. Il est régulièrement ici, et fait remonter à Paris. Il y a aussi des réunions régionales des équipes de direction comme de commerciaux."

L’intérêt d’être indépendant, c’est l’agilité"

Big Mat Danthon, compte une cinquantaine de salariés sur sa partie négoce, et sept points de vente si on compte les deux enseignes du groupe dans l’Ain. Le CA 2021 s’élevait à 21,5 M€ et vise 23 M€ cette année (respectivement 35 M€ et 37 M€ sur le périmètre groupe), et ce, malgré une activité dépendante des fluctuations du marché.

"L’inflation sur les aciers et les terres-cuites est énorme. Les chantiers prennent du retard. Nous sommes désormais obligés de chiffrer nos devis sur la base d’un prix moyen, que nous révisons tous les mois. Nos devis sont valables quelques jours. Mais l’intérêt d’être indépendant, c’est l’agilité. En cas de crise, on sait changer la politique commerciale du jour au lendemain pour aller chercher des affaires."

Un optimisme qui permet même au groupe Danthon d’envisager l’avenir en grand. Déjà installé dans un nouvel entrepôt depuis quelques années, l’ancien, qui jouxte le site actuel, devrait être rénové pour agrandir la surface de stockage. "On est déjà propriétaire des terrains et des locaux, mais ils sont peu adaptés. Il faut les améliorer. Si on veut se développer et aller chercher de nouveaux marchés, il faudra être prêts." Les travaux pourraient débuter dès 2023.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?