AccueilOREA : de nouvelles croissances externes en perspective

OREA : de nouvelles croissances externes en perspective

Spécialisé dans la maintenance des canalisations, l'entreprise basée à Feyzin poursuit son développement en s'adressant à une clientèle mêlant collectivités et entreprises industrielles.
OREA : de nouvelles croissances externes en perspective

Publié le ,

En reprenant Durance Travaux au mois de février, Vincent Ducamp, dirigeant fondateur de la société rhodanienne OREA, a prolongé la dynamique de croissance maitrisée qu'il a initiée dès la création de l'entreprise en 2008. Installé à Château-Arnoux Saint Auban (04), Durance Travaux développe une activité traditionnelle de travaux publics en réseaux enterrés (eau potable, assainissement, réseau pluvial et réseau sec), mais aussi en terrassement, aménagement de voirie et petit génie civil. L'entreprise dispose également de compétences en réhabilitation sans tranchée des canalisations par chemisage continu polymérisé en place.

« Avec ce savoir-faire, Durance Travaux vient compléter ce que nous sommes déjà en mesure de réaliser nous-mêmes. Dès le premier mois nous avons d'ailleurs géré quatre chantiers en commun grâce au mélange de nos métiers », se réjouit Vincent Ducamp. Une stratégie de mariage de compétences qu'il entend poursuivre à l'avenir, en regardant cette fois du côté de la Drôme provençale. « Nous avons des cibles de marché sur le secteur de Montélimar, confirme-t-il. Et pour nous positionner je ne souhaite pas me lancer dans une création de structure ex-nihilo ; j'envisage plutôt de finaliser une nouvelle acquisition. »

Un mode de développement que l'entreprise a déjà actionné. Créé à Brioude, en Haute-Loire, pour réaliser des travaux de maintenance sur des canalisations, OREA a rapidement ouvert une deuxième agence à Yssingeaux. Avant de se développer à Aix-en-Provence puis Toulon, pour conserver un volume d'activité suffisamment important en hiver. « Les hivers sont froids en Auvergne et les camions qui font l'entretien des canalisations ne peuvent pas travailler car ils sont souvent bloqués par le gel. En descendant dans le sud, nous avons trouvé une parade à cette saisonnalité », sourit Vincent Ducamp.

Jusque-là essentiellement actif sur le marché des collectivités, OREA a élargi son champ d'intervention il y a deux ans en s'implantant à Feyzin, où l'entreprise a désormais son siège. « Nous avons ainsi abordé le marché de l'industrie », explique le dirigeant de l'entreprise, qui travaille avec des géants comme Bayer, Arkema… Grâce à son habilitation MASE, l'entreprise est en mesure d'assurer toutes les réalisations d'hydrocurage sur les sites Seveso seuil haut.

« Nous disposons d'un parc de 30 hydrocureurs et de buses techniques multiples : têtes à chaine, buses à réaction pour le fraisage, buses vibrantes, buses très haute pression…, détaille Vincent Ducamp. Nous avons renforcé notre capacité d'intervention en intégrant de nouvelles technologies, qui nous ont permis de passer de 250 à 3 000 bars et donc de faire face à des besoins différents. Et si l'hydrocurage n'est pas suffisant, nous faisons intervenir notre équipe de fraisage robotisé ou nos équipes UHP. »

Deux ans après son installation à Feyzin, OREA, qui emploie 43 personnes, a singulièrement rééquilibré le poids de ses différentes activités. Désormais l'industrie représente 50 % de son chiffre d'affaires, qui s'établit à 5 M€ de chiffre d'affaires. Enfin, elle dispose depuis quelques semaines d'un nouvel atout concurrentiel. OREA vient en effet de décrocher la certification S3C (Système de Certification Compétence Conformité), qui s'appuie sur un référentiel garantissant les compétences des intervenants pour l'utilisation de l'eau sous haute pression et la mise en œuvre d'opérations de pompage sur sites Seveso notamment.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?