AccueilActualitésSébastien Martin : « Le fait intercommunal est indiscutable… »

Sébastien Martin : « Le fait intercommunal est indiscutable… »

Intercommunalités de France réaffirme sa pertinence à l’orée de la campagne présidentielle. La fédération nationale présidée par le chalonnais Sébastien Martin, était en réunion dans le Rhône récemment.
Sébastien Martin : « Le fait intercommunal est indiscutable… »
DR - Sébastien Martin , président d'intercommunalités de France

Actualités Publié le ,

Intercommunalités de France (ex AdCF) est la fédération nationale des élus de l'intercommunalité. Elle est présidée depuis le 5 novembre 2020 par Sébastien Martin, président de la communauté du Grand-Chalon.

Ce dernier était à Tarare le 20 janvier dernier, à l’occasion d’une réunion de travail, avec le président de la Communauté de l’Ouest Rhodanien, Patrice Verchère, et une partie des élus intercommunaux du Rhône.

« Le fait intercommunal est aujourd’hui indiscutable, martèle le président de la fédération, Sébastien Martin, c’est la bonne échelle, même si l’élu de proximité reste le maire. Les élus intercommunaux ne souhaitent pas plus de compétences pour les intercommunalités.

L’élection au suffrage universel direct n’est pas forcément la solution. Le modèle lyonnais n’a pas eu un franc succès ailleurs en France [...] Nous demandons la stabilité, et un engagement pluriannuel d’investissement avec l’Etat au lieu d’une loi de finances qui change tous les ans. »

Dans le cadre des prochaines élections présidentielles, Intercommunalités de France émet un « Manifeste » et va recevoir tous les candidats. Dans cette perspective du printemps 2022 et des échéances législatives qui les suivront, l’AdCF-Intercommunalités de France souhaite sensibiliser les futurs candidats aux principaux défis qui devront être relevés dans les territoires.

« S’organiser entre collectivités… »

Les intercommunalités de France souhaitent que soient tirés les enseignements de la crise sanitaire, mais aussi de la crise sociale de l’hiver 2019 (« gilets jaunes ») et du grand débat national qui lui a succédé.

On l’ignore souvent : « Les intercommunalités sont en France, des EPCI (établissements publics de coopération intercommunale), reprend Sébastien Martin, et non des collectivités territoriales, ce qui pourrait leur conférer davantage d’indépendance […] Par ailleurs, nous devons opérer davantage de transversalités avec les régions, et les départements, dans le cadre de nos missions pour la réindustrialisation, et la transition écologique [...] Nous avons bien travaillé ensemble au plus fort de la crise Covid. A nouveau, chacun se remet à faire comme avant chacun de son côté […]. »

Pour Intercommunalités de France : « Les CRTE (contrat de relance et de transition écologique, avec l’Etat) sont une bonne mesure, une première qui marche bien, par ailleurs les contrats entre les intercos devraient être développés […] A nous de nous organiser entre niveaux de collectivités, conclut Sébastien Martin.»

Les missions d’Intercommunalités de France

Depuis sa fondation en 1989, à l'initiative de Marc Censi, elle promeut la coopération intercommunale et le dialogue territorial.

Intercommunalités de France assure plusieurs missions fixées dans ses statuts : elle assure la représentation des intercommunalités auprès des pouvoirs publics nationaux (gouvernement, Fédérant près de 1000 intercommunalités, le réseau de l'association rassemble au total plus de 80% de la population française regroupée en intercommunalité.

En Auvergne-Rhône-Alpes, 135 intercommunalités sont adhérentes à Intercommunalités de France (sur 164 au total dans la Région).

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 mai 2022

Journal du12 mai 2022

Journal du 05 mai 2022

Journal du05 mai 2022

Journal du 28 avril 2022

Journal du28 avril 2022

Journal du 21 avril 2022

Journal du21 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?