Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Part-Dieu bâtit son avenir

le - - Rhône

Part-Dieu bâtit son avenir
© Laurence Danière - Les travaux de la place de Francfort

Le projet urbain de la Part-Dieu est entré dans sa phase opérationnelle. Cette transformation s'opère à l'échelle d'un quartier, puisque ce sont plus de 50 chantiers de construction de bâtiments, d'infrastructures et d'espaces publics qui seront réalisés jusqu'en 2022.

« Le projet Part-Dieu est sans doute le projet de cœur d'agglomération le plus important actuellement mené en France », affirme Michel Le Faou. Le vice-président de la Métropole de Lyon en charge de l'Urbanisme et du Renouvellement urbain donne la dimension d'un chantier hors normes, en évoquant une cinquantaine d'opérations en cours et à venir, une trentaine de maîtrises d'ouvrage publiques et privées, plus de 100 000 m2 de surface de plancher en développement simultané et plus de 2 Md€ de travaux publics et privés.

Alors que les chantiers d'Incity, du Silex 1, de Terralta, du 107 rue Servient, du deuxième tronçon de Garibaldi sont achevés, d'autres opérations viennent de démarrer sur l'ensemble du deuxième quartier d'affaires de France. « La place de Francfort, Sky 56, Sky Avenue et Bricks seront bientôt livrés et d'autres chantiers sont lancés ou le seront prochainement, comme Silex 2, le Campus Orange, To-Lyon, l'agrandissement de la gare, le réaménagement de la Place Béraudier… », énumère Michel Le Faou, qui estime que les opérations immobilières privées qui accompagnent le projet reflètent la bonne santé de l'agglomération.

Mais la transformation d'un quartier ne peut pas être menée sans quelques désagréments qui exigent des changements d'habitude. De mi-janvier à début mai, le tunnel Brotteaux-Servient a été fermé à la circulation pour préparer le réaménagement des abords de la gare et du centre commercial : démolition des demi-caissons du tunnel, création de la sortie du futur parking de la gare, préparation de la dalle de l'escalier monumental d'accès au futur toit-terrasse du centre de shopping… L'avenue Pompidou, fermée depuis mars, restera neutralisée jusqu'en 2022 et la fin des travaux du nouvel accès à la gare. Désormais, et jusqu'à début 2020, ce sont le tunnel et le boulevard Vivier-Merle qui sont interdits à la circulation automobile. « Le tunnel va être prolongé de 118 mètres vers le Sud pour libérer l'espace en surface et créer un débranchement d'accès au futur parking sous la place Béraudier. Nous mettons également aux normes le tunnel existant », indique Ludovic Boyron, directeur de la SPL Part-Dieu. Pour ce prolongement, 50 000 tonnes de terre et de gravats seront excavés sur un chantier qui mobilisera 70 ouvriers. Sur l'ensemble du projet, 2 000 compagnons interviendront et quatre à cinq bases vie seront installées dans le quartier, dont une de 4 000 m2 à proximité de la bibliothèque.

La gare double sa surface pour absorber l'augmentation du nombre de voyageurs

Dimensionnée pour accueillir 35 000 voyageurs par jour à sa construction en 1983, la gare de la Part-Dieu voit transiter 125 000 voyageurs aujourd'hui et plus de 200 000 à horizon 2030. Pour faire face à cet afflux massif, la surface de la gare va être étendue pour atteindre 28 600 m2, ses accès repensés et une nouvelle voie créée. Le coût d'investissement du réaménagement du Pôle d'échanges multimodal jusqu'en 2023 dépasse 140 M€ : 82 M€ pour la gare et les accès aux quais, 135 M€ pour les espaces publics, 12 M€ pour le pôle location de véhicules, ainsi que 114,6 M€ pour la voie L et les aménagements annexes.

Une nouvelle galerie piétonne et un accès supplémentaire aux quais de la gare depuis l'avenue Pompidou, au Sud, viendront désengorger le hall principal d'environ 20 %. De mars à mai, deux opérations ont été conduites dans le cadre de ce projet : la démolition du pont-jardinière, le long des voies ferrées, et la démolition de la passerelle côté Vivier-Merle.

Sur la place Charles Béraudier, une place basse sera créée pour intégrer une station vélo de 1 500 places, une station taxis, des commerces et un accès au métro. En surface, la place sera réaménagée pour faire le lien avec le nouveau hall de gare et le programme To-Lyon. À l'Est, la gare s'ouvrira vers la Villette avec une nouvelle galerie le long de la voie L.

Des innovations multiples autour de la place de Francfort

À l'est de la gare Part-Dieu, la place de Francfort est un nœud de connexions majeur, où se croisent la ligne Rhônexpress, les lignes de tramway T3 et T4, les lignes de bus de la gare routière et un parking de dépose minute. Les travaux, qui s'achèveront à la rentrée de septembre, ont pour but d'aérer, de sécuriser et de rendre attractif un espace public jusqu'alors très bétonné et dangereux. « 30 % des espaces sont octroyés aux piétons et à la verdure », fait savoir François Decoster, architecte-urbaniste de l'agence l'AUC.

Avant le démarrage du chantier, les acteurs du projet ont évalué plusieurs options pour sélectionner les bonnes essences végétales, retenir les matériaux les plus performants, chercher la mise en œuvre optimale. C'est ainsi qu'une table d'expérimentations avait été installée à côté du centre commercial, pour tester les revêtements de sol et les plantations : réflexion de la chaleur et de la lumière, infiltration des eaux pluviales, joints entre les pavés, dénivelé idéal et sol facile… Loin d'être anecdotique, cet essai grandeur nature a permis de faire les bons choix, notamment pour assurer la croissance des 93 arbres plantés dans un environnement très minéral. « Nous avons opté pour un mélange de terre et de pierre sous les dalles et nous avons réalisé des joints poreux entre les dalles pour favoriser l'infiltration de l'eau et alimenter les arbres », détaille Lionel Martin, chef de projet SPL Lyon Part-Dieu. Les voyageurs en transit, les habitants et les salariés du quartier pourront pleinement profiter de cet espace végétalisé et ombragé grâce aux 210 places assises créées. Les principes adoptés sur la place de Francfort devraient être reproduits sur la place Béraudier.

Le centre commercial joue l'ouverture sur la ville

Avec son architecture typique des années 1970, le centre commercial fait figure de forteresse. Le projet de rénovation-extension vise donc à renforcer ses liens avec la ville. « C'est une nouvelle perméabilité qui va être mise en place », résume Michel Le Faou.

« Le réaménagement du centre commercial est un acte d'ouverture vers la ville. L'ensemble, autrefois refermé sur lui-même, devient ainsi un lieu où le public peut faire plus que simplement s'arrêter, il peut l'habiter, se l'approprier. Il devient un vrai morceau de ville », explique Winy Maas. L'architecte néerlandais du projet a créé de nouveaux accès, des escaliers monumentaux et une galerie traversante, imaginé un motif de rectangles enchevêtrés pour réinventer la façade, conçu un toit-terrasse pour les activités de loisirs et de restauration… Ce renouveau s'accompagne d'un élargissement de l'offre grâce à une extension. La surface commerciale augmentera de 32 000 m2 pour accueillir 40 nouvelles enseignes, 24 restaurants et un multiplex de 18 écrans. « 8 000 m2 d'espaces publics seront accessibles dans le centre commercial, notamment depuis le toit avec une vue sur la ville », souligne le vice-président de la Métropole de Lyon en charge de l'Urbanisme et du Renouvellement urbain. Avec ce projet qui représente 310 M€ d'investissement, le groupe d'immobilier commercial Unibail-Rodamco, propriétaire des lieux, espère passer de 35 000 à 40 000 visiteurs par an après la fin des travaux en 2020.

Le groupement Léon Grosse – GCC a remporté l'appel d'offre pour piloter les travaux de transformation : désamiantage-démolition du parking 3000, façades en Bétons fibrés à ultra-hautes performances (BFUP) avec des pièces collées sur les vitrages, élaboration des verrières sur la toiture terrasse…

To-Lyon, nouveau repère dans le ciel lyonnais

D'une superficie de 80 000 m2, le programme immobilier To-Lyon accueillera des fonctions diverses avec une tour de 170 mètres de haut et 43 étages, offrant 66 000 m2 de bureaux, un hôtel 4 étoiles de 10 500 m2 et 3 500 m2 de commerces. Cet ensemble prendra place au sud de la place Béraudier, là où s'élèvent les hôtels Athéna et Novotel. Les travaux, confiés aux maîtres d'ouvrage Vinci Immobilier d'entreprise et Europequipements, doivent démarrer dans quelques semaines pour une livraison annoncée en 2022.

Imaginé par l'architecte Dominique Perrault, To-Lyon présente une façade contemporaine avec une trame vitrée et régulière qui se plisse pour créer de la profondeur et jouer avec la lumière et les reflets. Pour mettre en évidence les usages de ce programme, l'architecte décrypte : « Cette mixité propre à la métropole lyonnaise du XXIe siècle se traduit par des volumes qui s'articulent les uns avec les autres, assemblant dans la même vision des architectures d'écritures variées et différentes ». Ainsi, To-Lyon prend la forme d'un volume unitaire à double composantes : une partie à échelle humaine, pour s'intégrer dans l'environnement, et un immeuble de grande hauteur (IGH) pour créer un signal fort à échelle métropolitaine.

Part-Dieu en chiffres

2 500 entreprises actuellement implantées avec 56 000 salariés

650 000 m2 de bureaux supplémentaires d'ici 2030 (soit 1,6 million de mètres carrés de bureaux et 40 000 nouveaux emplois)

2 200 nouveaux logements, soit 4 000 habitants supplémentaires

120 000 personnes par jour en transit dans la gare SNCF (dont 30 000 personnes par jour en traversée urbaine)

500 000 déplacements à pied par jour autour de la gare

170 000 utilisateurs par jour des transports en commun

30 hectares d'espaces publics et de voiries créés ou aménagés

2 à 2,5 Md€ de travaux publics et privés




Séverine RENARD
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer