Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Patriarche, l'architecture de père en fils

le - - Savoie

Patriarche, l'architecture de père en fils
© Patriarche - Jean-Loup et Damien Patriarche

L'agence savoyarde de 240 personnes dirigée par le binôme que constituent Jean-Loup Patriarche, président, et son fils Damien, directeur général, est devenue l'une des plus importantes de France. S'y mêlent architectes, ingénieurs, urbanistes et designers pouvant répondre à l'ensemble des enjeux.

Avec près de six décennies d'existence, Patriarche représente une véritable saga familiale de trois générations, son actuel président, Jean-Loup, et son fils Damien, directeur général, formant le duo qui assure le lien entre la seconde et la troisième. Mais, avant eux, c'est Bernard Patriarche qui a initié l'aventure, lançant son agence en 1960.

Il est venu de Bourgogne dans la foulée de Guy Rey-Millet, un compagnon d'études à l'Ecole spéciale d'architecture (ESA) de Paris et un des pionniers de la station des Arcs, aux côté de Denis Pradelle et de Charlotte Perriand. Bernard, quant à lui, choisit de rester dans la Combe de Savoie, installant son siège à Chambéry. Animé par un esprit humaniste (il avait répondu à l'appel de l'abbé Pierre en hiver 1954), il entreprend de renouveler une architecture « hygiénique et sanitaire » aussi bien dans le logement social, pensant au confort des familles, que pour le monde de l'éducation. On lui doit la cité de La Chevalière (1975), inscrite au patrimoine architectural du XXe siècle à Bissy, quartier chambérien où il avait déjà construit le collège. Il réalise également des groupes scolaires, tant à Chambéry que dans son agglomération, inspirés d'un voyage effectué en Suède : de larges salles d'accueils autour desquelles gravitent les classes telles des satellites.

Une démarche environnementale

Précurseur, Bernard Patriarche a été lauréat, en 1980, du premier concours solaire avec la réalisation du parc à fourrage de la ville de Chambéry. Entre temps, il a installé son siège dans la ville voisine de La Motte-Servolex et son agence regroupe bientôt six personnes. C'est alors que Jean-Loup Patriarche, diplômé lui aussi de l'école spéciale d'architecture, rejoint l'agence trois ans plus tard à la demande de son père malade. Il travaillera à ses côtés jusqu'à son décès en 1985. Une période difficile, tant sur le plan financier que pour l'obtention de nouveaux projets. À défaut de commandes dans la ville centre, c'est à La Motte-Servolex – dont le maire de l'époque, Jacques Hochard, était également président de l'OPAC de Savoie – que Patriarche a conçu le premier Ehpad (l'Éclaircie). L'agence remporte aussi, en 1989, le concours du campus scientifique de l'université de Savoie à Savoie-Technolac, parc d'activités alors naissant où l'agence allait installer son siège. Ce dernier, à la fois bioclimatique et modulable, illustre la volonté de Patriarche de répondre aux soucis écologique et économique, dans la lignée de son fondateur. Pour Jean-Loup, « l'ensemble du projet doit s'inscrire dans un cercle ‘vertueux' en termes de choix de matériaux de qualité, s'attachant également à leur provenance et à l'aspect recyclable, de même qu'à la facilité de mise en œuvre et d'entretien ».

Des exigences que le président de l'agence a choisi, par nécessité, d'exporter hors de Savoie, remportant le concours du site industriel du laboratoire Boiron à Messimy, près de Lyon, qui devait lui donner une « visibilité régionale », avant de lui permettre de gravir les échelons national, puis international. C'est ainsi qu'il réalise des logements sociaux à Alger, avant de remporter en 2000 le concours du ministère des Affaires étrangères d'Algérie, où peu de monde osait s'aventurer alors. Les choses s'enchaînent alors, de la Silicon Valley au siège britannique de la société californienne Silvaco, en passant par les laboratoires lyonnais Biomérieux, que Patriarche accompagne de Grenoble à Shanghai, sans oublier les États-Unis et le Canada (pour Boiron à nouveau). Un monde pharmaceutique pour lequel l'agence s'engage dans une démarche environnementale et de développement durable, à l'exemple encore des réalisations pour Genzyme. Un immobilier d'entreprise pour lequel Patriarche s'est développé aussi dans le domaine aéronautique, auprès d'Airbus et de Dassault.

Le choix de la cohérence

Parallèlement, dans la terre d'adoption de Patriarche qui n'a jamais délaissée, avec des projets d'écoles et de logements tournés notamment vers l'éco-habitat, ou encore dans le département voisin de Haute-Savoie (la CCI et le siège de Somfy), l'agence se voit enfin confier de plus grosses réalisations, telles le Phare de l'agglomération de Chambéry (grande salle plurifonctionnelle de sports et spectacles ouverte en 2009). L'agence avait été retenue sur concours anonyme, optant judicieusement pour une complémentarité avec le parc d'exposition voisin. Sans oublier, bien sûr, la signature maison : « une cohérence par rapport aux usages ».

Comme le souligne Jean-Loup Patriarche, la bonne marche de l'agence est aussi la résultante d'une volonté, lorsque des difficultés se présentent, d'aller toujours de l'avant plutôt que de licencier, tout en restant fidèle à une éthique. Ainsi, des gènes originaux est resté le choix, autorisé par de plus grands chantiers, de mener à bien des projets tels que des centres de spiritualité au Togo ou à Madagascar, un laboratoire nomade au Mali ou de l'habitat d'urgence en bois à Haïti, suite au séisme.

Une façon par ailleurs de consolider une cohésion d'entreprise… Et la recette porte ses fruits, puisque l'agence n'a cessé de s'agrandir, passant de 25 personnes en 2004 à 240 aujourd'hui, un nombre qui a quasiment doublé au cours des trois dernières années. Désormais, elle est l'une des toutes premières de France en terme d'effectifs, tandis qu'elle se situe au 10e rang pour le chiffre d'affaires de maîtrise d'œuvre (23 M€, et 26 M€ en prévision pour 2019), sur un total de 43 M€ en 2018. Le tout à partir de six agences, celles de Lyon et Paris s'étant ajoutées très vite au siège demeuré savoyard, avant que ne s'y ajoutent celles de Bordeaux et, par-delà les frontières, de Montréal et de Bâle. En avril dernier, l'agence a fusionné avec l'entreprise bordelaise BDM, spécialisée dans l'architecture hospitalière.

« L'architecture augmentée »

À la tête de ce vaste ensemble, Jean-Loup Patriarche fonctionne en binôme depuis bientôt quinze ans avec Damien. Le père, président et directeur de l'architecture, peut se consacrer ainsi pleinement à la création, libéré des tâches administratives, financières et commerciales qui reviennent au fils, en sa qualité de directeur général. En outre, Damien Patriarche, fort d'un profil d'ingénieur et d'une expérience dans l'imagerie de synthèse (à la tête de l'entreprise qu'il avait créée au préalable à Paris), symbolise bien l'ouverture progressive de l'agence à la pluridisciplinarité. Car si les architectes restent les plus nombreux, ils côtoient des ingénieurs, des urbanistes, des graphistes… « Tout comme il y a la réalité augmentée, il faut créer l'architecture augmentée, explique Damien Patriarche, partant du principe que l'architecte seul ne peut répondre à l'ensemble des enjeux d'un projet de construction. Il en est le chef d'orchestre qui doit se nourrir d'autres compétences venant de disciplines différentes, pour à la fois répondre à une fonctionnalité et susciter une émotion dans un monde en constante mutation ».

Patriarche en dates et en chiffres

1960 année de la création

20 collaborateurs

140 architectes, urbanistes et designers

6 agences : Le Bourget-du-lac (siège), Lyon, Paris, Bordeaux, Montréal et Bâle

43 M€ de chiffres d'affaires en 2018, dont 23 M€ en maîtrise d'œuvre (26 M€ attendus en 2019)

10e rang français des agences d'architecture en chiffre d'affaires

350 M€ de travaux réalisés en 2018




Bruno FOURNIER
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer