AccueilActualitésPaul Duphil, directeur général de l'OPPBTP, "2022 est plutôt une année positive"

Paul Duphil, directeur général de l'OPPBTP, "2022 est plutôt une année positive"

Paul Duphil nous livre son bilan de l'année 2022. Pour l'OPPBTP, le secteur du BTP a réussi à traverser les difficultés, et la réception de la prévention et de la sécurité a été positive. Une dynamique à perpétuer sur l'année 2023.
Paul Duphil, directeur général de l'OPPBTP
© Tony Fonteneau pour le Journal du Bâtiment - Paul Duphil, directeur général de l'OPPBTP

Actualités Publié le ,

Quel bilan tirez-vous de l’année 2022 pour le secteur du BTP en termes de prévention et de sécurité ?

Tout d’abord, il s’agit de rappeler que l’activité dans le BTP est restée très porteuse en 2022, et cela en dépit de difficultés rencontrées comme la pénurie de matériaux, la hausse du coût de l’énergie et la disponibilité du personnel.

D’un point de vue de la sinistralité sur les chantiers, nous avons noté une recrudescence d’accidents pour laquelle nous n'avons pas d'explication particulière. On peut néanmoins penser que la tendance de long terme de baisse des accidents (vérifiée par les statistiques de l’assurance maladie et mesurée à travers la baisse du taux de fréquence des accidents), s’est très certainement poursuivie en 2022.

Un autre élément remarquable en 2022 est que les entreprises ont été peu impactées par la COVID-19. Il faut néanmoins veiller à rester attentif aux bonnes installations d’hygiène qui ont été prises sur les chantiers.

L’année 2022 est plutôt une année positive pour la prévention dans le secteur du BTP. Les organisations professionnelles se sont d’ailleurs fortement mobilisées, et l’engagement des professionnels sur la question reste fort. L’Etat également à travers la mise en œuvre du Plan santé au travail n°4 et une focalisation particulière sur les accidents graves et mortels présentée en début d’année.

Qu’attendez-vous de 2023 ?

En 2023, nous espérons réussir à faire avancer tout un nombre de dossiers techniques pour une règlementation qui protège mieux, et une protection mieux adaptée à la réalité du terrain.

En 2022, nous avons déjà obtenu certaines avancées. D’un point de vue global, nous pouvons penser que ce sont des petites avancées, mais pour les professionnels concernés elles sont importantes. Par exemple, l’administration a acté d’une position technique des échafaudages lors des isolations thermiques par l’extérieur au bénéfice de toutes les entreprises(décision formalisée dans un guide OPPBTP).

En 2023, nous espérons aller encore plus loin, et notamment sur les risques chimiques où nous avons de forts enjeux. Nous lancerons l’outil CARTO-SILICE, qui sera une étape importante face à un risque très présent dans le BTP. Nous souhaitons aborder la question des faibles empoussièrements avec l’Etat.

Sur un sujet technique plus TP, nous devrions voir l’aboutissement des travaux d’expertise sur les Particules Minérales Allongées d’intérêt (PMAi). Nous espérons aussi l’aboutissement de nombreux autres positionnements techniques comme concernant les nacelles, les grues, et les travaux électriques.Enfin, les travaux sur le livre blanc CSPS devraient être finalisés en 2023. Il ne manque plus que l’ajout de quelques mesures complémentaires.

Quels seront les grands défis pour OPPBTP ?

2022 était la première année de mise en œuvre de notre plan stratégique @Horizon 2025. Une mise en œuvre qui s’est bien passée et qui a notamment permis le déploiement de notre première campagne ciblée sur le Risque Routier Professionnel.

Etant donné la réussite de ce type de campagne auprès des entreprises, nous allons les poursuivre en 2023. La prochaine campagne phare portera sur lesTrouble Musculo-squelettiques(TMS) qui sont des défis d’importance dans le BPT.

Nous avons aussi à cœur de poursuivre la mise à disposition d’outils digitaux performants pour les entreprises. Des outils digitaux qui sont à la fois des sources d’information, des centres d’expertise, et des accompagnements pour les entreprises comme à travers des parcours de prévention. Des améliorations sont notamment prévues sur l’application Check Chantier que nous avons lancé en 2022.aul

Enfin, dans le domaine de la formation initiale, nous avons signé plusieurs conventions importantes avec l’AFPA, le CESI, et des établissements d’enseignement supérieur. L’enjeu en 2023 sera de donner pleinement vie à toutes ces conventions.

Partager :

Ce que les acteurs du BTP imaginent pour 2023


Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 mars 2023

Journal du23 mars 2023

Journal du 16 mars 2023

Journal du16 mars 2023

Journal du 09 mars 2023

Journal du09 mars 2023

Journal du 02 mars 2023

Journal du02 mars 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?