AccueilFFBPeinture : Finition O'Niveau, un dispositif vertueux pour le nettoyage des rouleaux et pinceaux

Peinture : Finition O'Niveau, un dispositif vertueux pour le nettoyage des rouleaux et pinceaux

Suite à un appel d'offre lancé par l'Agence de l'eau Rhône-Méditerranée-Corse, en 2019, l'Union des Métiers de la Finition pour la Fédération BTP Auvergne-Rhône-Alpes a porté avec succès un dossier de subvention des stations de nettoyage de rouleaux et pinceaux.
Peinture : Finition O'Niveau, un dispositif vertueux pour le nettoyage des rouleaux et pinceaux
DR

FFB Publié le ,

A l'initiative d'Alexandre Thomasset, président de l'Union des Métiers de la Finition pour la Fédération BTP Auvergne-Rhône-Alpes, une première session de présentation du dispositif O'Niveau a été organisée vendredi 28 mai à Valence, dans les locaux de la Fédération du BTP Drôme – Ardèche. Une démonstration du fonctionnement de trois modèles de stations de nettoyage d'outils a ensuite été proposée. Un événement qui a permis à Alexandre Thomasset de rappeler les contours de cette opération et surtout les enjeux qu'elle recouvre.

"Dans le cadre du dispositif O'Niveau, les entreprises de peinture en bâtiment peuvent bénéficier d'une subvention allant jusqu'à 60 % du prix d'achat d'une station de nettoyage de leurs outils respectueuse de l'environnement", explique le gérant de l'entreprise de second œuvre Thomasset, qui installée à Mont-Saint-Eusèbe.

Au-delà de l'enjeu environnemental, cet investissement est aujourd'hui nécessaire pour les entreprises, qui doivent faire face à une pression multiforme. Réglementaire, tout d'abord, car la loi sur l'eau et les milieux aquatiques encadre très strictement les rejets toxiques dans les réseaux d'assainissement et impose une obligation de traitement des eaux rejetées chez le client, ou dans l'entreprise, lors du nettoyage des rouleaux et pinceaux.

"Mais d'autres raisons doivent inciter les entreprises à réaliser cet investissement, poursuit Alexandre Thomasset. A commencer par le bien-être au travail de leurs salariés. Ils peuvent en effet gagner du temps en fin de journée, car il suffit de 2 minutes pour laver un rouleau avec une machine, au lieu des 10 minutes nécessaires en temps normal. D'autre part, cela permet de valoriser l'image de l'entreprise, qui pourra ajouter cet élément dans les appels d'offres auxquels elle répondra, pour montrer qu'elle est respectueuse de l'environnement."

Accompagnement financier

Lancée au mois d'octobre 2020, l'opération devrait courir jusqu'à l'automne 2023. D'ici là, l'Union des Métiers de la Finition pour la Fédération BTP Auvergne-Rhône-Alpes espère avoir traité et fait suivre 235 dossiers de subvention. Un objectif qu'Alexandre Thomasset estime tout à fait réalisable. Car l'accompagnement financier est substantiel, pour des machines dont prix varie de 3 000 à 8 000 €.

"La prise en charge peut atteindre jusqu'à 60 % du prix de la machine, en fonction de la taille et du chiffre d'affaires de l'entreprise, insiste-t-il. Le montant maximal de subvention est destiné aux petites entreprises, c'est-à-dire celles qui comptent moins de 50 salariés et qui réalisent moins de 10 M€ de chiffre d'affaires, selon les critères de l'Agence de l'eau."

Par ailleurs, Alexandre Thomasset a souhaité que les centres de formation implantés sur le périmètre de l'Agence de l'eau soient également éligibles. "L'équipement des centres de formation est un enjeu important pour la profession, car il s'agit de sensibiliser et de former les futurs compagnons à l'utilisation de ces outils. Cette future génération pourra ensuite appliquer ces bonnes pratiques en entreprise et insuffler une dynamique vertueuse", ajoute-t-il.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?