Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Peix, c'est du solide !

le - - Rhône

Peix, c'est du solide !
© Peix

L'entreprise de maçonnerie et gros œuvre construit sa notoriété depuis 126 ans. Elle pérennise son activité en réalisant des chantiers d'envergure autour de la métropole de Lyon.

En 1892, Léonard Peix, ouvrier originaire de la Creuse, s'installe à Lyon, où il fonde son entreprise de maçonnerie. Reprise par son fils quelques années plus tard, elle est ensuite dirigée par Dominique Scappaticci, avant d'être rachetée par Eric Payen en 2015. L'arrivée de cet ancien directeur général de Serfim, au moment où la crise frappe de plein fouet le secteur du BTP, redonne un nouvel élan à l'entreprise, basée à Corbas depuis 2003. « Notre objectif est de pérenniser la société et d'assurer sa transmission. La modernisation et le positionnement sur le marché du gros œuvre et de la maçonnerie sont essentiels pour conforter notre développement ». Un double objectif qui s'annonce d'ores et déjà en bonne voie. Le vent favorable qui semble souffler sur la conjoncture permet en effet d'afficher une visibilité à douze mois avec des carnets de commande qui se garnissent. Et la transmission de l'entreprise se profile sereinement avec la prise de fonction de Florent Payen, jeune ingénieur qui apprend son métier sur le terrain avant de succéder, dans quelques années, à son père.

Aujourd'hui, l'entreprise Peix réalise 220 chantiers publics et privés par an, dans un rayon de 50 km autour de Lyon, principalement vers le sud. Sa connaissance du tissu local, sa réactivité et son adaptation à toutes les situations lui confèrent une notoriété renforcée par le savoir-faire de son personnel. « Les gars ont l'amour de leur métier et du travail bien fait. Ce sont de vrais professionnels, d'excellents techniciens avec des compétences solides », confirme Eric Payen, très attentif aux évolutions de carrière. Éprouvant, comme de nombreux chefs d'entreprises, de grandes difficultés à recruter, il a choisi d'ouvrir les portes de Peix à un jeune alternant en économie de la construction. Et après neuf mois de recherches, il vient d'embaucher la première femme conductrice de travaux. Un nouvelle recrue qui vient renforcer un effectif total de soixante salariés, tous attachés à une entreprise qui a forgé son histoire sur des valeurs familiales et humaines.

Peix déploie ses activités autour de trois axes : la construction, la réhabilitation et l'entretien. La construction de bâtiments neufs, qui constitue 50 % de l'activité, s'opère sur des ouvrages de logements, de bâtiments tertiaires, industriels et hospitaliers. Leur réalisation relève d'une maîtrise technique effectuée par des équipes spécialisées. Les travaux de réhabilitation, de démolition et en sous-œuvre ont lieu sur tous types de bâtiments. Ces activités bénéficient d'une expertise particulière concernant la remise aux normes de la sécurité, l'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite et les rénovations énergétiques. Enfin, les services proposés autour de l'entretien, de la maintenance préventive et jusqu'au process de réparations garantissent une rapidité d'exécution, ainsi qu'une qualité environnementale.

L'entreprise Peix réalise un chiffre d'affaires de 15 M€. Son objectif reste pour l'heure de maintenir le cap avant, peut-être, de songer à évoluer un jour en entreprise générale.

Des chantiers de référence

Quelques réalisations notoires, en réhabilitation ou construction, illustrent le travail de l'entreprise Peix : le bâtiment IRM du centre Léon Bérard, l'Institut français du culte musulman, de nombreux logements à Vénissieux pour des programmes de Rhône Saône Habitat et Nacarat et à Villeurbanne pour Diagonale, le groupe scolaire Condorcet dans le 7e arrondissement de Lyon, l'école Flora Tristan à Vénissieux, les établissements des Lazaristes et de l'Immaculée Conception, la halle des sports Viviani ou encore la caserne de pompiers cours Suchet qui a fait l'objet d'une prouesse technique avec une ouverture de 5m de hauteur par 5m de largeur sur toute la traversée de l'immeuble.




Agnès GIRAUD-PASSOT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer