Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Philippe de Lamarzelle (Demathieu Bard) : « Il a fallu fixer des règles communes »

le - - Rhône

Philippe de Lamarzelle (Demathieu Bard) : « Il a fallu fixer des règles communes »
DR

Le directeur régional bâtiment Sud-Est de Demathieu Bard revient sur la mise en place du protocole sanitaire sur les chantiers et autres sites du groupe. Entre la nécessité d'assurer une protection individuelle et collective et celle de la continuité de l'activité économique.

Demathieu Bard n'a pas fait exception à la règle : avec le confinement, l'entreprise a dû stopper net ses chantiers. Le premier a pu reprendre le 20 avril, le dernier début juin. « Le redémarrage a été plus long en marchés publics », note Philippe de Lamarzelle, directeur régional Sud-Est pour la partie bâtiment. Sans doute à cause d'un cadre juridique et administratif plus contraint.

Mais le délai de reprise, une fois le protocole sanitaire mis en place, a surtout dépendu « des attentes des acteurs. « Il y a ceux qui ne voulaient prendre aucun risque, respecter l'esprit du confinement le plus longtemps possible, et les autres qui, dès que les conditions sanitaires l'ont permis, ont souhaité reprendre pour relancer l'activité le plus vite possible ». L'entreprise elle-même était, selon son directeur régional, dans une attitude quelque peu « schizophrène », « entre la nécessité de mettre en place une somme de protections individuelles garantissant la protection collective et celle de poursuivre sans tarder l'activité économique ».

L'une étant de toute façon liée à l'autre, il a donc fallu tout d'abord définir un protocole interne à l'entreprise à partir du guide de préconisations de l'OPPBTP du 2 avril, mis à jour le 10 avril (puis le 27 mai). « Ce protocole a été soumis, amendé et validé par le comité social et économique le 16 avril. Nous avons procédé à l'adaptation des bases de vie dès le lendemain, pour une reprise du premier chantier le 20 avril », détaille Philippe de Lamarzelle.


« Nous sommes souvent entreprise générale et, à ce titre, nous assurons la coordination de tous les référents Covid-19 »

Philippe de Lamarzelle, directeur régional bâtiment Sud-Est de Demathieu Bard


De l'importance de jouer collectif

Il était également nécessaire de s'assurer que toute la chaîne du BTP soit responsabilisée. « Il s'agissait de fixer des règles communes, de définir des standards… On pense notamment aux intérimaires, amenés à passer d'une entreprise à l'autre ». Ainsi, BTP Rhône et Métropole a mis en place deux groupes de travail : l'un sur l'organisation des chantiers, l'autre sur l'organisation des contrats (aspects juridique et financier).

Et puis le redémarrage s'est fait en concertation avec les co-traitants, fournisseurs et sous-traitants, dont Demathieu Bard s'est assuré de la volonté de reprise dans le respect des modalités sanitaires. « Nous sommes souvent entreprise générale et, à ce titre, nous assurons la coordination de tous les référents Covid-19 », précise Philippe de Lamarzelle. Des référents qui accueillent, informent et veillent à la bonne application des mesures contenues dans le protocole sanitaire, applicables sur tous les sites (chantiers, bureaux, agences).

La capacité d'accueil des locaux a été adaptée, afin que la distanciation physique et les mesures barrières puissent être respectées. « Sur les chantiers, nous avons défini trois zones distinctes : une zone d'accueil, une base de vie et une zone intermédiaire pour s'équiper et se déséquiper… Avec une rotation dans la base de vie, un décalage dans la prise de poste et de repas et, bien sûr, une hygiène renforcée ». Enfin, les collaborateurs sont invités à s'auto-diagnostiquer chaque jour. Ceux qui pourraient présenter un risque plus élevé - selon les recommandations du Haut Comité de Santé publique - travaillent à distance ou disposent d'un arrêt de travail.

Demathieu Bard, un acteur de poids

Le groupe Demathieu Bard, d'origine mosellane (création en 1861, siège à Montigny-lès-Metz), est aujourd'hui l'un des principaux acteurs français indépendants du secteur du BTP. Philippe de Lamarzelle en est le directeur régional Sud-Est pour la partie bâtiment (et directeur général de sa filiale BLB Constructions), à la tête d'une équipe de 200 salariés, dont les trois quarts interviennent sur les chantiers. L'un des plus emblématiques est celui du nouveau siège du Centre international de recherche sur le cancer (Circ) à Lyon-Gerland. Côté infrastructures et génie civil, on citera le prolongement de la ligne B du métro jusqu'à Saint-Genis-Laval.






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer