AccueilActualitésPhilippe Guerand : « La priorité est au soutien d'urgence »

Philippe Guerand : « La priorité est au soutien d'urgence »

Le monde économique se confronte durement à la crise du Covid-19, avec une mise à l'arrêt de ses activités. Faisant face à de nombreuses difficultés, les chefs d'entreprises s'inquiètent et s'interrogent quant à la pérennité de leur entreprise... Pour les soutenir et les accompagner, la CCI Auvergne-Rhône-Alpes déploie une vaste opération d'assistance et de soutien. Entretien avec son président, Philippe Guerand.
Philippe Guerand : « La priorité est au soutien d'urgence »
© Didier Michalet

Actualités Publié le ,

Dans le contexte particulier que nous vivons actuellement, quelle est l'organisation déployée par la CCI de région ?

Le Coronavirus fait peser une véritable menace sur notre économie. Plus que jamais, les CCI d'Auvergne-Rhône-Alpes sont aux côtés des entreprises dans cette épreuve. Notre leitmotiv est de soutenir nos TPE-PME, nos industriels, nos commerçants et nos professionnels du tourisme et des services. Notre volonté a été de mettre en place une organisation régionale agile et réactive, qui coordonne l'action des treize CCI de la région afin d'accompagner nos entreprises de façon très opérationnelle et très concrète sur le territoire.

Au total, ce sont plus de 300 collaborateurs des CCI d'Auvergne-Rhône-Alpes qui sont sur le pont chaque jour pour répondre et porter assistance aux entreprises, et nous renforcerons les effectifs dans les prochains jours si nécessaire. Nous traitons ainsi, chaque jour, des milliers d'appels. Notre réseau est pleinement mobilisé et je veux rendre hommage à chaque président de CCI, ainsi qu'aux collaborateurs qui restent sur le pont dans cette tempête et concentrent plus que jamais les forces de notre réseau au service d'une économie totalement bouleversée.

Nous informons les entreprises sur l'ensemble des mesures prises par le gouvernement, les différentes administrations et les collectivités territoriales, ainsi que sur les dispositifs mis en place pour la gestion des ressources humaines et les ajustements réglementaires. Cette action est possible grâce aux liens forts, tissés de longue date, au niveau régional avec les services de l'État en région (préfecture, Direccte), le conseil régional et son agence économique, ainsi que les organisations professionnelles Medef et CPME.

Nous déployons ainsi des actions coordonnées beaucoup plus efficaces au service des entreprises de la région. Je rappelle que les CCI constituent le premier réseau public économique au service des entreprises du territoire, notamment des TPE-PME. Ce qui fait notre différence, c'est la proximité que nous cultivons avec les entrepreneurs. Cette proximité est géographique, avec treize CCI encadrées par une CCI de région et 1 700 collaborateurs, mais c'est aussi une proximité de pensée et d'intérêts, car notre réseau est piloté par des chefs d'entreprise bénévoles qui s'engagent au service de leurs pairs et au service du dynamisme économique de leur région.

Une cellule d'appui régionale a été créée. Quel en est son fonctionnement ?

Elle vient en appui des cellules d'appui existant dans chacune des treize CCI du territoire. Par exemple, il s'agit du 04 72 40 58 58 pour la CCI Lyon Métropole Saint-Étienne Roanne, et du 04 74 95 24 00 pour la CCI Nord-Isère. En appui de cette démarche, les entrepreneurs peuvent appeler le 04 72 11 43 39 ou écrire à l'adresse mail suivante : aura.continuite-eco@auvergne-rhone-alpes.cci.fr.

La CCIR participe très activement à la cellule régionale opérationnelle incluant Région, Auvergne-Rhône-Alpes Entreprises, préfecture de région, Direccte, DRFIP, Douanes, Urssaf, experts-comptables, tribunal de commerce, Banque de France, BPI et CMA.

Combien d'appels recevez-vous actuellement et de quelles difficultés témoignent les entreprises ?

Nous recevons chaque jour plusieurs milliers d'appels. La nature des questions évolue de jour en jour, vous le comprendrez. Pour l'heure, nous sommes questionnés sur les points qui concernent la continuité d'activité (plus de chiffre d'affaires, comment continuer à travailler...), les mesures sanitaires et de protection des collaborateurs, l'activité partielle, les aides financières et les reports d'échéances, la dimension psychologique et les mesures des pouvoirs publics.

Quelles sont les mesures d'accompagnement adoptées à ce jour pour soutenir les entreprises ?

Cette crise a conduit Bruno Le Maire à définir le réseau des CCI comme un interlocuteur de premier niveau pour répondre et porter assistance à toutes nos entreprises, avec aussi les CMA. La mobilisation de notre réseau est totale, au service des entreprises bien sûr, mais plus généralement au service de notre pays dont l'économie est en difficulté. Nous sommes en relais des mesures gouvernementales qui ont été annoncées.

Concernant la Région, Laurent Wauquiez a réuni par téléphone tous les acteurs économiques le 16 mars. En partant de nos échanges, il a annoncé une série de mesures. Le montant total proposé par la Région s'élève à 240 M€ et vise un effet de levier permettant d'atteindre 600 M€. Je me réjouis de ce plan extrêmement ambitieux pour soutenir notre économie, avec des aides qui seront accessibles facilement et rapidement.

Un numéro vert unique a été mis en place par Auvergne-Rhône-Alpes Entreprises et, naturellement, le réseau des CCI travaille en lien avec ce dispositif d'information des entreprises et des commerçants.

En tout état de cause, avez-vous d'ores et déjà une idée de l'impact de cette crise sur notre économie ?

La vocation du réseau des CCI est de représenter les intérêts des entreprises et d'exprimer leurs attentes et leurs préoccupations. Chaque appel que nous recevons est donc enregistré et tracé dans notre système de gestion de la relation client (GRC), qui est commun aux treize CCI de région. Nous constituons ainsi une manne de données qui nous permettra de tirer de précieux enseignements sur les difficultés rencontrées par les entreprises. Bien évidemment, nous ne nous contentons pas de répondre aux entreprises sous forme d'un « one shot ». Nous les rappelons par la suite afin de prendre de leurs nouvelles et, éventuellement, d'ajuster nos précédentes recommandations. Nous pourrons ainsi rapidement tirer des enseignements concernant l'impact du Coronavirus sur notre économie et nos entreprises.

Avez-vous des préconisations pour l'après-crise ?

Certes, il faut d'ores et déjà préparer le monde d'après. Les CCI sont aux côtés des entreprises pour trouver de nouveaux leviers de croissance, mais la priorité est au soutien d'urgence.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?